MAP - Publié le Mercredi 11 Mars 2020 à 11:08

Bulletin de l'écologie de l'Afrique du 11/03/2020


Dakar - Voici le bulletin de l'écologie de l'Afrique pour la journée du mercredi 11 mars :


Sénégal :

--Le ministre de l'Environnement et du Développement durable, Abdou Karim Sall, a plaidé vendredi dernier en faveur d'une meilleure prise en charge des déchets plastiques, en vue d’en réduire l’incidence négative sur l’environnement.

"La région de Tambacounda, de par sa position géographique, occupe une place centrale dans la stratégie de lutte contre le péril plastique au Sénégal. Elle peut activement participer à la réduction de l’incidence des matières plastiques sur l’environnement », a-t-il dit.

Abdou Karim Sall présidait un Comité régional de développement (CRD) sur la nouvelle loi relative à la prévention et à la réduction des matières plastiques sur l’environnement.

L’entrée en vigueur de cette loi, dont il promet une application rigoureuse, est prévue à partir du 20 avril prochain, a-t-il annoncé.

Côte d'Ivoire : 

--Le ministère de l’Environnement et du Développement durable, avec l’appui technique de la Commission de la Communauté économiques des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO), organise de mardi à vendredi à Jacqueville aux environs d'Abidjan, un atelier de formation et de mise en place de pool d’experts nationaux sur le développement de projets pour l’accès aux fonds climat.

Pour le directeur général de l’Environnement, Lavry Grah Nazaire la hausse de température observée au niveau de la planète, appelle une riposte globale à travers la mise en œuvre de l’accord de Paris où la Côte d’Ivoire s’est engagée à réduire de 28% d’ici à 2030, ses émissions de gaz à effet de serres. « Elle a besoin de mobiliser des ressources et cet atelier est une belle opportunité pour constituer des projets bancables », a-t-il indiqué.

Le directeur de la lutte contre les changements climatiques, Eric Michel Assamoi a expliqué que les pays africains ont généralement du mal à mobiliser les fonds en vue de mieux adresser la question du changement climatique. « C’est dans ce contexte que cet atelier est organisé pour la maîtrise des procédures », a-t-il assuré.

Ghana :

--Le secrétaire exécutif de la Commission des ressources en eau a affirmé que l'importation d'eau n'est pas une option pour le Ghana.

Au cours des trois dernières années, des experts de la Ghana Water Company ont averti qu'en raison des niveaux élevés de turbidité des plans d'eau, en particulier dans les systèmes d'eau du sud-ouest où la pratique de l'exploitation minière illégale est récurrente, le Ghana pourrait potentiellement importer de l'eau pour répondre à la demande nationale.

RDC :

--L’ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire de la Chine en RD congo, Zhu Jing, a affirmé mardi que son pays apportera son soutien à l'opération "Kin-Bopeto", un programme d’assainissement de la ville de Kinshasa lancé en octobre dernier.

Vu l'enjeu de ce programme, il a confirmé la volonté de la Chine, de la communauté chinoise ainsi que des entreprises chinoises oeuvrant à Kinshasa d'apporter leur contribution pour la réussite de cette opération contre l’insalubrité.

"Nous devons travailler ensemble avec les Kinois pour rendre la ville propre afin qu'elle corresponde à son surnom Kin la belle. Et nous réfléchissons de quelle manière nous allons apporter notre soutien pour la réussite de ce programme", a indiqué Zhu Jing. 





Nouveau commentaire :
Twitter

MAfrique | Revue de presse africaine | Mirador