MAP - Publié le Vendredi 13 Mars 2020 à 12:12

Bulletin de l'écologie de l'Afrique du 13/03/2020


​Dakar - Voici le bulletin de l'écologie de l'Afrique pour la journée du vendredi 13 mars :


Sénégal : 

Le ministre sénégalais de l'Environnement et du Développement durable, Abdou Karim Sall, a appelé lundi à Louga à un engagement citoyen en faveur de l’application effective de la nouvelle loi relative à la prévention et à la réduction de l’incidence des produits plastiques sur l’environnement.

« Le défi aujourd’hui réside plus que jamais dans l’application effective de la nouvelle loi. Et pour cela, chaque citoyen, chaque acteur devra jouer sa partition, partout où il se trouve sur le territoire national », a-t-il dit lors d’un comité régional de développement consacré à la vulgarisation de ladite loi.

Il a insisté sur le fait que le Sénégal n’arrivera à vaincre le péril plastique et léguer aux générations futures un environnement sain qu’au prix d’un engagement collectif de tous les citoyens. Nigeria

La start-up nigériane Soso Care a lancé récemment une plateforme de micro-assurance santé à un dollar.

Les populations qui contractent l'assurance santé de Soso Care peuvent payer soit en espèces, soit en livrant chaque mois des déchets recyclables aux agents de Soso Care.

Il s’agit des bouteilles, des sacs en verre et des sacs en plastique. Ces déchets doivent avoir une valeur équivalente à un dollar. A travers cette approche, la start-up nigériane veut aider les populations pauvres non assurées à accéder à l’assurance et à gagner des points transformables en bons alimentaires.

RDC:

Au cours de l'exercice 2019, la Banque africaine de développement (BAD) a consacré 3,6 milliards USD, soit 36% de ses approbations, au financement du changement climatique dont plus de la moitié dédiée à l’adaptation des pays du continent à ce phénomène, rapporte la BAD dans un communiqué.

A travers ces financements apportés à ses pays membres régionaux, dont la RD Congo, la BAD vise surtout la résilience et l’adaptation aux changements climatiques, qui constituent le premier des quatre piliers de son Plan d’action climat 2016-2020.

Sur les 3,6 milliards USD de financement mobilisés en 2019 en faveur de ses pays membres régionaux, plus de 80% viennent de ses ressources propres, le reste étant fourni par les fonds climatiques externes, selon les données de la BAD.

Côte d'Ivoire-BAD : 

La Banque africaine de développement (BAD) a consacré 36% de ses approbations en 2019, soit 3,6 milliards de dollars, au financement du changement climatique, dont plus de la moitié dédiée à l'adaptation des pays africains à ce phénomène.

Après la 21ème Conférence des parties sur le changement climatique (COP 21), organisée par les Nations unies en décembre 2015 à Paris, la BAD s’est dotée d’un Plan d’action pour le climat pour la période 2016-2020, donnant une place centrale au renforcement de la résilience climatique, indique la Banque panafricaine dans un communiqué. "Un des principaux objectifs du Plan d’action était de nous assurer qu’une partie importante des investissements de la Banque soit allouée à la lutte contre le changement climatique. Le pari a été tenu : nous étions à 9% des approbations de la Banque affectées à cette question en 2016. Nous sommes passés à 28% en 2017, 32% en 2018 puis à 36% en 2019", selon Al-Hamdou Dorsouma, directeur de la division du changement climatique et de la croissance verte à la BAD. 





Nouveau commentaire :
Twitter

MAfrique | Revue de presse africaine | Mirador