MAP - Publié le Samedi 14 Décembre 2019 à 11:22

Bulletin de l'écologie de l'Afrique du 14/12/2019


​Dakar - Voici le bulletin de l'écologie de l'Afrique pour la journée du samedi 14 décembre:


Sénégal :

Les pays de l'Afrique de l’Ouest partageant le programme de gestion du littoral (WACA) doivent s’orienter vers un renforcement des institutions pour une meilleure gestion du littoral, a estimé le directeur de l’Environnement et des Etablissements classés, Baba Dramé.

M. Dramé qui animait une table ronde dans le cadre de la Cop 25 à Madrid, a présenté le programme de gestion du littoral ouest africain (WACA), une initiative que le Sénégal partage avec cinq autres pays, selon l’agence de presse sénégalaise « APS ». 

La table-ronde « Erosion côtière : défis régionaux pour une gestion résiliente » s’est tenue au stand du Sénégal à la COP 25. 

« L’érosion côtière entraîne plusieurs pertes économiques. Dans la zone côtière, il y a une concentration de l’essentiel des activités économiques notamment le tourisme », a relevé M. Dramé.

Ghana:

Une société ghanéenne compte lancer sur le marché des serviettes hygiéniques biodégradables qui utilisent comme matière première les fibres de bananier.

Les tiges de bananiers ne portent qu'une seule fois des fruits. Après la récolte, il est dommage de les brûler, car elles comportent des fibres naturelles qui peuvent être transformées. La technique utilisée dans la production permet de rendre les fibres rugueuses plus souples, explique l'entreprise.

Ces serviettes sont fabriquées pour les écolières et les femmes des communautés pauvres des zones rurales et périurbaines.

RD Congo: La République Démocratique du Congo (RDC) entend réaffirmer ses engagements pour la réduction des émissions de Gaz à effet de serre en tant que deuxième poumon de l’humanité après l’Amazonie. Raison pour laquelle, elle participe à la COP 25 en cours en Espagne. 

Le dialogue sur le climat doit tenir compte des difficultés qu’éprouvent les pays détenteurs des réserves de Carbonne à faire face à la menace quasi permanente de la destruction des forêts, amplifiée par la pauvreté des masses paysannes, a plaidé vendredi le président de la RDC Félix Tshisekedi, appelant les parties prenantes à adopter des mesures compensatoires.

La RDC est une grande partie de la solution à la plus grande menace de l’humanité, qui est le changement climatique dû à la pollution, a affirmé M. Tshisekedi devant le parlement congolais, soulignant que la RD Congo dispose des atouts très importants, notamment les énergies propres, non polluantes et renouvelables, ainsi que des premiers gisements des principales composantes de la voiture électrique pour remplacer le moteur à combustion. 





Nouveau commentaire :
Twitter

MAfrique | Revue de presse africaine | Mirador