MAP - Publié le Lundi 16 Mars 2020 à 10:46

Bulletin de l'écologie de l'Afrique du 16/03/2020


​Dakar - Voici le bulletin de l'écologie de l'Afrique pour la journée du lundi 16 mars:


Sénégal : 

Le Sénégal met en oeuvre une approche inclusive pour faire face aux risques de catastrophes, a souligné un responsable au ministère de l'Environnement et du Développement durable.

« La contribution du Sénégal, à travers notre ministère dans la construction nationale de la résilience est fondée sur une approche inclusive. C’est ainsi que d’importantes initiatives ont été prises pour faire face aux risques de catastrophes », a notamment dit l’ancien député Abdou Sané. 

Il présidait, au nom du directeur de l’Environnement et des Etablissements classés, la cérémonie d’ouverture d’un atelier régional d’information et de sensibilisation sur l’institutionnalisation de la gestion à base communautaire des risques de catastrophe. La rencontre se tenait sous la coordination du Réseau mondial de la société civile pour la réduction des catastrophes (GNDR, en anglais).

Nigeria:

Au moins 40 camions viennent d'être mis à la disposition de la ville de Lagos pour améliorer la collecte des déchets. Ces équipements ont été fournis par l’Association des gestionnaires de déchets du Nigeria (AWAMN).

Ces nouveaux véhicules enterreront directement en service pour améliorer la collecte des déchets dans la grande ville de Lagos qui compte plus de 21 millions d’habitants.

« Avec les 40 nouveaux camions qui ont été stratégiquement distribués aux opérateurs et aux décharges, la tâche de collecte et d’évacuation des déchets va maintenant être rapidement exécutée », affirme Taiye Kolade le sécretaire général de Private Sector Participation (PSP) et membre de l’AWAMN. Les déchets collectés grâce aux nouveaux équipements sont acheminés dans des décharges.

RD Congo:

Conscientes et très préoccupées par les menaces qui pèsent sur les rivières et les cours d'eaux en RDC ainsi que sur le Fleuve Congo, les ONG de la RD Congo œuvrant pour « l’accès à l’énergie pour tous », en appellent à la prise de conscience collective sur ces dangers, en vue de préserver la biodiversité, l’environnement, les forêts et les populations riveraines.

Ces ONG ont identifié plusieurs menaces sur la vie des eaux de rivières de la RDC et du Fleuve Congo. Elles proviennent principalement du comportement des citoyens, des activités des entreprises et autres exploitants ainsi que de grands projets étatiques avec des conséquences désastreuses sur les populations riveraines, les écosystèmes, l’environnement et le climat, entre autres. 





Nouveau commentaire :
Twitter

MAfrique | Revue de presse africaine | Mirador