MAP - Publié le Samedi 28 Mars 2020 à 11:10

Bulletin de l'écologie de l'Afrique du 28/03/2020


Dakar - Voici le bulletin de l'écologie de l'Afrique pour la journée du samedi 28 mars :.


BAD-Sao Tomé-et-Principe :

--Le Fonds africain de développement (FAD), le guichet de financement concessionnel de la Banque africaine de développement, a approuvé un don de 12,46 millions d’euros destiné à financer le Programme de transition énergétique et d’appui institutionnel (ETISP) à Sao Tomé-et-Principe.

L’ETISP, prévu pour une période de moins de 5 ans, a un coût global d’environ 13 millions d’euros (10,44 millions UC), dont 550.462 euros (440 000 UC) financés par le gouvernement santoméen, indique un communiqué de la BAD. L’objectif du programme est d’aider les autorités de l’archipel à promouvoir la croissance verte et le développement durable du réseau électrique de Sao Tomé-et-Principe, et à renforcer la gestion des finances publiques et le climat des affaires local.

Le programme s'appuie sur trois volets : orienter la transition énergétique vers les énergies renouvelables, apporter un soutien institutionnel tout en renforçant la gouvernance financière et le climat des affaires et soutenir le gouvernement dans la mise en œuvre du programme et du renforcement des capacités institutionnelles.

RDC :

--Le gouverneur de la ville-province de Kinshasa, Gentiny Ngobila, a indiqué devant l'Assemblée provinciale que la question de l’environnement et l’assainissement de la capitale congolaise fait partie des défis majeurs et urgents du gouvernement. 

Il a réaffirmé son engagement à mettre en place un plan opérationnel d’assainissement, et ce, en partenariat gagnant-gagnant, tant avec le secteur public que le secteur privé. Dans le même ordre d'idées, M. Gentiny a projeté de créer une police provinciale environnementale. Pour ce faire, il a promis de mettre en œuvre une fiscalité verte, en application du principe « pollueur-payeur », pour renforcer les capacités d’intervention du Fonds d’Assainissement de Kinshasa.

Nigeria :

--A l'occasion de la journée internationale des forêts, le gouvernement de l’Etat de Lagos au Nigéria a indiqué qu’il prévoit de planter au moins 230.000 arbres au cours de l’année 2020.

Une mesure jugée indispensable afin de décourager l'abattage des arbres et de prévenir les inondations dans l'Etat, a affirmé la conseillère spéciale du gouverneur Babajide Sanwo-Olu sur l'Agriculture, Abisola Olusanya.

Toutefois, elle a souligné qu'à l'heure actuelle, les efforts de reboisement ne pouvaient être considérés comme proportionnels au taux d'exploitation. Ainsi, le Nigeria pourrait perdre la totalité de son couvert forestier, ce qui pourrait entraîner une hausse des effets défavorables du changement climatique occasionnés par la poursuite rejet de gaz nocifs qui auraient été séquestrés par les forêts. 





Nouveau commentaire :
Twitter

MAfrique | Revue de presse africaine | Mirador