MAP - Publié le Vendredi 6 Décembre 2019 à 14:05

Bulletin écologique du Maghreb du 06/12/2019


​Tunis - Les décideurs politiques, les experts et les jeunes innovateurs de la région du Proche Orient et de l'Afrique du Nord (MENA) sont appelés à agir vite pour relever le triple défi de la gestion durable de l’eau, du changement climatique et de la sécurité alimentaire, a fait remarquer le Coordinateur du Bureau sous-régional de la FAO pour l’Afrique du Nord, Philippe Ankers.


Il a mis l’accent, lors de la conférence régionale sur l’amélioration de la productivité de l’eau dans l’agriculture, organisée du 4 au 6 décembre à Tunis, sur la nécessité de transformer la façon dont les pays utilisent l’eau à court, moyen et long termes, surtout que les projections ne sont pas optimistes, la fréquence des sécheresses estimée pourrait en effet augmenter de 20 à 60 %, d’ici la fin du siècle par rapport aux niveaux actuels.

Ankers a préconisé de mettre en place des politiques et des mécanismes qui incitent les agriculteurs à utiliser l’eau plus intelligemment et plus efficacement, dans le souci d’augmenter la productivité de l’eau, de manière durable pour l’eau et les sols.

De son côté, l’expert à la FAO, Netij Ben Mechlia a recommandé d’adopter des politiques agricoles basées sur le principe du rendement par hectare avec limitation de l’utilisation de l’eau afin de faire face au problème de la rareté de l’eau et de sélectionner des cultures à faible consommation d’eau et à valeur marchande élevée.

La conférence régionale, appuyée par le projet régional "mise en œuvre de l’agenda 2030 pour l’efficacité, la productivité et la durabilité de l’eau dans la région du Proche Orient et de l’Afrique du Nord", est financée par l’Agence suédoise de coopération internationale pour le développement (SIDA).Elle permettra aux experts de débattre des meilleurs moyens pour améliorer la productivité de l’eau, renforcer la durabilité dans le secteur agricole et la croissance économique, en plus du maintien de la stabilité sociale et la protection de l’environnement dans les zones rurales et urbaines. Elle permettra aussi aux chercheurs, innovateurs et décideurs des politiques de discuter l’état des lieux de la productivité de l’eau dans la région, les enjeux et défis auxquels fait face l’eau agricole ainsi que les solutions disponibles.

Cette conférence s’inscrit dans le cadre du projet régional de la FAO pour la mise en place d’une plateforme collaborative sur la productivité de l’eau, selon l’initiative régionale sur la rareté de l’eau.

-. Les analyses des laboratoires de l'Institut tunisien des sciences et technologies de la mer (INSTM) ont révélé une réduction de la prolifération des algues toxiques au niveau du littoral de l'Ile de Kerkennah (El Attaya et El Kratine), au cours de cette semaine, de 500.000 cellules par litre à 400 par litre dans l'une des stations de prise des échantillons dans les zones concernées, selon le ministère tunisien de l'Agriculture, des Ressources hydrauliques et de la Pêche.

Dans le cadre du suivi de ce phénomène constaté dans le Golfe de Gabes récemment et qui est dû à une multiplication d'une variété d'algues toxiques, qui font virer au rouge la couleur de la mer, le ministère souligne dans un communiqué que les résultats des analyses des laboratoire de l'INSTM ont démontré une diminution de ce phénomène à Gabès (Ghannouch et la zone du chott arabe) où la densité des algues toxiques a régressé de 3000 à 2000 cellules par litre au port de Gabès et 600 cellules par litre au chott arabe.

Ces algues toxiques provoquent une disparition des produits halieutiques et plusieurs variétés de poissons sont apparues à la surface de l'eau de mer, tels que la daurade et le loup.

Le contrôle et le suivi de ce phénomène se poursuivront quotidiennement le long du reste des côtes du Golfe de Gabès, a précisé le département, ajoutant que ce phénomène est naturel et se multiplie dans des conditions climatiques et physiques favorables à son apparition.





Nouveau commentaire :
Twitter

MAfrique | Revue de presse africaine | Mirador