MAP - Publié le Vendredi 17 Avril 2020 à 10:46

Bulletin écologique du Maghreb du 17/04/2020


​Tunis - Le Fonds Mondial pour la Nature WWF Tunisie organise, ce vendredi, le quatrième "Virtual Panda Talk" portant sur le thème "Les forêts tunisiennes : Etat des lieux et perspectives".


Ce débat en ligne abordera plusieurs questions dont le rôle des forêts, la restauration des écosystèmes forestiers en Tunisie et l'implication de la société civile nationale dans leur conservation, indique WWF Tunisie dans un communiqué publié jeudi.

La forêt tunisienne couvre une superficie de 5,6 millions d'ha (y compris les parcours et les nappes alfatières), soit 34% du territoire national. Elle abrite la majorité des 40 aires protégées et 41 sites Ramsar, selon les données du WWF.

Les forêts tunisiennes abritent 800.000 à 1 million d'habitants (120.000 ménages), soit 8 à 9% de la population totale avec une valeur économique des forêts estimée à 208 millions de dinars (environ 66,5 millions d'euros), soit 0.3% du PIB et une valeur économique totale (des forêts et parcours) estimée à plus de 612 MDT, soit près de 1% du PIB, toujours selon la même source.

Les forêts tunisiennes sont réparties sur deux principales régions : la région des "Kroumirie" et des "Mogods" qui constitue la région forestière par excellence de la Tunisie. C'est le domaine du chêne-liège et du chêne zen avec de faibles superficies Pin maritime entre "Tabarka" et la frontière algérienne.

La deuxième région est celle du Haut Tell, dont la Dorsale Tunisienne constituée de plusieurs montagnes couvertes d'une végétation forestière de Pin d'Alep, de chêne vert et de Genévrier de Phénicie.

D'après la même source, les forêts tunisiennes sont exposées à diverses menaces qui sont principalement d'origine anthropique notamment les incendies, les coupes de bois illégales, les défrichements en faveur des cultures, le sur-pâturage, les braconnages et l’urbanisation en périphérie des villes.

Et d'ajouter que ces dégradations sont aggravées par des phénomènes naturels fragilisant de plus en plus les forêts, tels que les effets du changement climatique, la hausse des températures et la baisse des précipitations, les maladies et attaques parasitaires.

-. La Direction Générale des Forêts en Tunisie (DGF) a annoncé l'arrestation de plusieurs individus accusés d'abattage d'arbres forestiers et d'appropriation illégale de biens domaniaux, ainsi que la saisie de camions utilisés pour transporter, en cachette, des produits forestiers.

Les violations ciblant les espaces forestiers se sont multipliées, ces derniers temps, à l'heure où les efforts des autorités ont été orientés plutôt vers la lutte contre la pandémie du coronavirus, selon la DGF.

Alger -. Face à la propagation du Coronavirus (COVID -19), l’administration des forêts en Algérie s’est engagée, avec les structures concernée, dans la lutte contre cette pandémie à travers la mobilisation de tous ses moyens humains et matériels à travers tout le territoire national, a indiqué jeudi la direction générale des forêts (DGF). «C’est dans ces circonstances particulières que traversent le pays que notre personnel s’est engagé localement avec les structures concernées, afin de s’impliquer, dans la mesure du possible, dans les programmes de prévention et de lutte contre le coronavirus», souligne la DGF dans un communiqué. Relevant que la mission principale de l’administration des forêts est la protection et la gestion des forêts, la DGF a précisé qu’il n’en demeure pas moins que "les forestiers ont de tout temps fait preuve de présence et de dévouement national à toute épreuve pour se porter volontaires et participer aux opérations de diverses natures (inondations, séismes, chute de neige...), et faire face aux multiples risques qui pèsent sur les vies humaines".

La même source relève qu’un dispositif a également été mis en place par l’administration des forêts contre l’épidémie, avec des moyens matériels à l’instar de véhicules de première intervention contre les feux de forêts, des camions citernes et tracteurs, des pompes dorsales, des moyens de transmission, des produits désinfectants, ainsi que des pulvérisateurs de lutte anti-acridienne.





Nouveau commentaire :
Twitter

MAfrique | Revue de presse africaine | Mirador