MAP - Publié le Lundi 2 Novembre 2020 à 11:02

Bulletin écologique du Maghreb


Tunis - La Banque mondiale a exprimé la détermination à poursuivre son appui à la Tunisie dans le domaine de l'énergie et des énergies renouvelables.


Lors d'une récente rencontre avec la ministre tunisienne de l’Industrie, de l’Energie et des Mines, Salwa Sghaier, le Représentant Résident de la Banque mondiale en Tunisie, Tony Verheijen a évoqué, à ce titre, le financement par la BM des études préliminaires du projet d’interconnexion électrique entre la Tunisie et l’Italie, notamment de la partie sous-marine, d’un montant de l’ordre de 12 millions de dollars.

Il a, par ailleurs, rappelé le financement de 151 millions de dollars destiné à la mise en œuvre des mesures prises par la Société tunisienne de l’électricité et du gaz (STEG) pour renforcer le système de transport de l’électricité du pays, intégrer les énergies renouvelables produites localement et améliorer ses performances commerciales.

La ministre a, de son côté, mis l’accent sur l’importance du soutien accordé par la Banque à la STEG, affirmant la nécessité de renforcer l’investissement dans le domaine des énergies renouvelables afin d’atteindre la sécurité énergétique du pays.

Rappelons qu’un quatrième appel d’offres pour la réalisation de projets de production de l’électricité à partir des Energies Renouvelables (ER), d’une capacité totale de 60 Mégawatts vient d’être lancé par le ministère tunisien de l’Industrie, de l’Energie et des Mines.

Ces projets s’inscrivent dans le cadre du régime des autorisations relatif à la vente totale à la STEG. 

-. Le ministère tunisien de l’Environnement est en train d’étudier l’idée de lancer une application téléchargeable sur les Smartphones pour signaler les décharges anarchiques de déchets de démolition en Tunisie. Il s’agit d’une des composantes du projet RE-MED, lancé récemment et visant à recycler les déchets de démolition pour les réutiliser dans la construction de routes durables en Méditerranée, selon la coordinatrice du projet RE-MED, Oumaya Marzouk.

"L’application, une fois téléchargée sur un Smartphone, permet d’envoyer un signal en rouge lors du passage à côté des décharges de déchets de démolition. Elle sera connectée à travers des techniques de géo-localisation à une plateforme d’informations au sein du ministère de l’Environnement. Les municipalités ou les entrepreneurs intéressés et déjà impliqués dans le projet RE-MED, seront informés ensuite pour se charger de l’enlèvement de ces déchets et de leur valorisation", a déclaré le responsable du projet au sein du ministère Chokri Nsib.

L’objectif de cette initiative est de sensibiliser et impliquer davantage les citoyens et tout le monde au projet de valorisation des déchets de construction. Elle vise, à moyen terme, à mettre fin à ces décharges qui défigurent le paysage urbain en Tunisie et à créer une filière de recyclage bien structurée des déchets de construction, a-t-on indiqué.

Impliquant la France, la Tunisie, l’Italie et le Liban, le projet RE-MED "Application de l’innovation pour le développement de l'économie circulaire pour une construction durable en Méditerranée", piloté par le CEREMA, fait partie du plus grand programme européen de coopération transfrontalière avec les pays méditerranéens. Il sera exécuté jusqu’à 2023 moyennant un budget de 3,1 millions d'euros, dont 90% financés par l’Union Européenne. 





Nouveau commentaire :
Twitter

MAfrique | Revue de presse africaine | Mirador