MAP - Publié le Mercredi 11 Décembre 2019 à 12:31

Bulletin économique du Maghreb du 11/12/2019


Tunis - Le taux de production de phosphate a atteint, depuis janvier jusqu'à novembre, près de 3,5 millions de tonnes, a annoncé mardi le directeur général de la Compagnie de phosphate de Gafsa (CPG), Ali Khemiri.


Il a précisé, dans des déclarations à la presse en marge d’un atelier organisé par l’Union arabe des engrais (AFA), que la production atteindrait cette année 3,8 millions de tonnes contre 2,8 millions de tonnes en 2018.

La CPG pourrait réaliser le niveau de production enregistré en 2010, soit 8 millions de tonnes, si la stabilité sociale dans le bassin minier retourne à la normale, en mettant fin aux obstacles extérieurs, tels que les demandes d’emploi, les coupures d’eau et des voies ferrées, émettant l'espoir de voir le nouveau gouvernement assurer la stabilité et renforcer les exportations.

Le directeur général du Groupe chimique tunisien (GCT), Abderrazak Ouanassi a indiqué pour sa part que depuis la décision du gouvernement de séparer le GCT et la CPG en octobre 2018, une amélioration remarquable est enregistrée, en matière de transfert de phosphate, de la CPG vers le GCT, moyennant des locomotives et des camions.

Une amélioration du stock du phosphate est également enregistrée et les différentes unités d’acide phosphorique fonctionnent normalement, a-t-il précisé.

Et de poursuivre que le GCT pourra honorer ses engagements envers les marchés local et extérieur, notamment vers le marché du Bangladesh, faisant remarquer qu’un bateau a été déjà chargé à partir du port de Sfax pour se diriger vers ce pays et un autre est encours de chargement.

En outre, il est prévu qu’un troisième bateau sera chargé vers le Bangladesh fin décembre ou début janvier.

Le secrétaire général de l’Union arabe des engrais, Mohamed Abdullah Zain a relevé que l’union œuvre à introduire un changement au sein des compagnies de phosphate dans le monde arabe et à mettre en place les piliers de base de ce changement.

Par ailleurs, l’Union arabe des engrais œuvre aussi à mettre en place les bases de communication entre les compagnies membres de l’union dans le domaine de l’industrie d’engrais, soulignant que la Tunisie compte parmi les plus anciens pays au monde en termes de production d’acide phosphorique ayant une expérience de plus de 100 ans.

M. Ouanassi a émis l'espoir de voir les sociétés tunisiennes reprendre le travail à un rythme habituel, faisant remarquer que le rôle de l'Union consiste à encourager l'échange d'opinions et les success stories entre les différentes entreprises arabes sous son égide et leur incitation à adopter les outils administratifs et de production les plus modernes, outre l'enracinement de la recherche dans le domaine de la production de phosphate.

Cet atelier s’inscrit dans le cadre des programmes de formation que l'Union organise en concrétisation de sa politique visant à renforcer la culture et le concept de la durabilité dans les compagnies de phosphate et interagir avec les sociétés membres pour l'échange d'expertises et la tenue d'ateliers et de formations spécialisés répondant aux exigences de l'industrie.

-. Une journée portes-ouvertes, destinée aux entreprises exportatrices tunisiennes désireuses de s'internationaliser en Afrique, sera organisée ce mercredi à Tunis, a indiqué le Centre tunisien des exportations (CEPEX) dans un communiqué.

Les pays africains concernés par cette rencontre sont le Nigéria, le Kenya, le Cameroun, la RD Congo, et la Côte-d’Ivoire.

Le CEPEX vise le doublement des exportations vers la zone Afrique subsaharienne à l’horizon 2020, d’autant plus qu'elle connait une croissance soutenue.

Les entreprises tunisiennes ainsi que tous les opérateurs économiques intéressés par le commerce international, prendront connaissance, lors de cette journée, de toutes les opportunités offertes sur les marchés d'accréditation du réseau du CEPEX en Afrique, ainsi que des modalités d'accès des entreprises et des produits tunisiens, aux circuits commerciaux.

Cette rencontre sera suivie par des rencontres '’B to B’’ le 19 décembre, à Gabes, organisées en étroite collaboration avec la Chambre de Commerce et d'Industrie du Sud-Est (CCISE).

Cette action permettra de faciliter l'accès des produits tunisiens aux marchés d'exportation et aux entreprises exportatrices de bénéficier d’un meilleur éclairage sur ces marchés.

Nouakchott -. La Stratégie nationale de gestion responsable pour un développement durable du secteur des pêches et de l’économie maritime en Mauritanie, adoptée officiellement le 23 février 2015, devrait prendre fin le 31 décembre courant sinon, au plus tard, le 22 février 2020, a indiqué le ministère des Pêches et de l’Economie maritime. Dans une communication présentée au Conseil des ministres, le ministre a exprimé la volonté de son département de mettre en place, avant la fin de l’année en cours, d’une nouvelle stratégie sectorielle pour la période 2020-2024. Le département de la Pêche avait réalisé une étude pour la mise en œuvre de la nouvelle stratégie du secteur, qui a fait l’objet d’une rencontre à laquelle ont pris part tous les acteurs concernés par l’avenir de ce secteur porteur. La stratégie sectorielle 2015-2019 prévoyait le passage d’un système de gestion basé sur l’effort de pêche à un autre qui consacre les quotas de captures.





Nouveau commentaire :
Twitter

MAfrique | Revue de presse africaine | Mirador