MAP - Publié le Lundi 16 Décembre 2019 à 11:21

Bulletin économique du Maghreb du 16/12/2019


​Tunis - Les exportations tunisiennes ont baissé de 4,5%, au cours des 11 premiers mois de l'année 2019, selon l’Institut National des Statistiques (INS).


La régression du volume des exportations tunisiennes a touché plusieurs secteurs dont, ceux de l’agriculture et l'industrie agro-alimentaire (-17,4%), du textile, habillement et cuir (-4,9%) et des industries mécaniques et électriques (-2,4%).

En valeurs courantes, les exportations ont augmenté de 8,8%, (en tenant compte de l'effet de la variation du cours du dinar), durant la même période de l’année 2019, pour s’établir à 40,38 milliards de dinars (1 euro=3,14 dinars).

La progression des prix à l’exportation a été de 13,9%, moins importante que celle enregistrée en 2018 (+14,7%).

Hors énergie, les prix à l’export ont augmenté de 14%, sachant que les prix de l’énergie à l’exportation ont enregistré durant la même période une hausse de 12,6%.

Par ailleurs, les quantités importées ont reculé de 8,1% au cours de 11 mois de 2019 contre une hausse de 1% enregistrée durant la même période de 2018.

Toutefois, en valeurs courantes, les importations ont augmenté de 6,8% au cours des onze premiers mois de l’année 2019, pour atteindre 58,179 milliards de dinars.

Ainsi, la régression des quantités importées est marquée par un recul des quantités importées dans les secteurs des industries mécaniques et électriques (-11,8%), du textile, habillement et cuir de l’ordre (-7,9%) et de l’agriculture et industrie agro-alimentaire (- 5,1%).

Au niveau des prix à l’importation, ils ont augmenté de 16,3% durant la même période.

Hors énergie, les prix se sont accrus de 15,9% à l’import, sachant que les prix de l’énergie à l’import ont augmenté de 17,9%.

A rappeler que le déficit commercial s’est établi à un niveau de 17,79 milliards de dinars contre 17,32 milliards de dinars durant les onze premiers mois de l’année 2018.

-. Une circulaire sera publiée, prochainement, par la Banque Centrale de la Tunisie (BCT), afin de traiter l’endettement des oléifacteurs et des exportateurs d’huile d’olives et de laisser aux banques et établissements financiers, une marge de manœuvre, de manière à assurer les conditions du succès de la campagne 2019/2020.

Selon un communiqué de la BCT, la circulaire prévoit un rééchelonnement des tombées échues en principal et en intérêts, au titre des crédits accordés aux oléifacteurs et exportateurs d’huile d’olives ayant des difficultés financières au titre des campagnes 2017-2018 et 2018-2019.

Le rééchelonnement des dettes sera effectué au cas par cas et sur une durée prenant en considération la capacité de remboursement de chaque bénéficiaire.

Le projet de circulaire prévoit, aussi, de faire bénéficier les professionnels, dont les dettes sont rééchelonnées, de nouveaux financements au titre de la campagne 2019-2020.

De même, il permettra aux établissements financiers et aux banques engagées dans cette procédure de rééchelonnement, de maintenir la classification arrêtée à fin décembre 2018, pour les entreprises classées 0 et 1 et ayant bénéficier de mesures de traitement pour l’année 2019.

Les crédits rééchelonnés et les nouveaux crédits sont admis en contrepartie du refinancement de la BCT.

Nouakchott -. Les échanges commerciaux de la Mauritanie avec l’étranger ont chuté de 25,1% au cours du second trimestre de cette année comparés à la même période de l’année dernière, révèle l’office mauritanien des statistiques. Ce recul a concerné à la fois les importations et les exportations et ces échanges ont été de l’ordre de 54,9 milliards de nouvelles ouguiyas, indique-t-on de même source qui précise que cette valeur a enregistré une augmentation de 26,4% comparée à la même période de l’année dernière. Les statistiques précisent que les importations ont atteint 29,6 milliards de nouvelles ouguiyas, soit un recul de l’ordre de 19,7%, alors que les exportations se sont chiffrées à 25,2% de nouvelles ouguiyas, accusant une diminution de 29,1%. La même source précise que l’Europe est restée en tête des partenaires de la Mauritanie avec 50,7% des importations et 47,2% des exportations, alors que la part de l’Afrique n’a pas dépassé les 5,7% en ce qui concerne les importations et 9,6% pour les exportations.





Nouveau commentaire :
Twitter

MAfrique | Revue de presse africaine | Mirador