MAP - Publié le Mercredi 23 Septembre 2020 à 11:41

Bulletin économique du Maghreb du 23/09/2020


Tunis - Un projet pilote visant le développement de micros, petites et moyennes entreprises (MPME) dirigées par des femmes sera lancé en Tunisie, dans le cadre d'une coopération tripartite entre l'Organisation des Nations unies pour le développement industriel (ONUDI), la principauté de Monaco et l'Union pour la Méditerranée (UpM).


Le projet, dont le premier accord de financement conclu à Vienne entre l'ONUDI et la principauté de Monaco, s'inscrit dans le cadre d'une initiative "plus large visant l'autonomisation des femmes dans 7 pays du pourtour méditerranéen (Maroc, Algérie, Egypte, Jordanie, Liban, Palestine et Tunisie), a précisé l'UpM dans un communiqué.

Le projet qui s'étalera sur 4 ans, a pour objectif d'augmenter l'accès des entreprises dirigées par des femmes et opérant dans le secteur de la fabrication des produits cosmétiques et parapharmaceutiques à base de produits naturels aux marchés nationaux et internationaux.

Il s'agit également de créer des opportunités d'affaires et d'emplois pour les femmes en âge de travailler en Tunisie où le secteur compte une main d'œuvre féminine importante.

Le secteur des produits cosmétiques et parapharmaceutique couvre les huiles essentielles, les eaux florales et les plantes aromatiques et médicinales ainsi que les parfums, crèmes, masque et savons.

Selon l'UpM, le marché mondial de ces produits est en croissance de 4% en moyenne par an et la Tunisie dispose de certains avantages comparatifs à l'instar d'un système de certification biologique approuvé par l'Union européenne et la Fédération suisse et la disponibilité des matières premières.

Aucune opération d'investissement agricole à participation étrangère n'a été enregistrée en Tunisie, durant les huit premiers mois de l'année 2020, selon l'Agence tunisienne de promotion des investissements agricoles (APIA).

Dans sa note sur la conjoncture agricole publiée mardi, l'APIA a fait état de la baisse de la valeur des investissements agricoles approuvés, à fin août 2020, de 6,7 %, à 225,3 millions de dinars (1 euro =3,23 dinars), par rapport à la même période de l'année dernière.

Ces investissements permettront la création de 1.851 emplois permanents, dont 82 dédiés aux diplômés de l’enseignement supérieur.

En ce qui concerne la répartition sectorielle des investissements, le document de conjoncture fait ressortir une diminution des investissements dans le secteur de l'agriculture de près de 17% et de services agricoles de 28,7%, par rapport à août 2019, contre une évolution positive dans les activités de première transformation (163%), d'aquaculture (131%) et de la pêche (21%). 





Nouveau commentaire :
Twitter

MAfrique | Revue de presse africaine | Mirador