MAP - Publié le Lundi 24 Février 2020 à 12:07

Bulletin économique du Maghreb du 24/02/2020


Tunis - L'Union Européenne pourrait signer la convention de l’Open sky avec la Tunisie, au mois de mars prochain, selon le ministre tunisien de Transport par intérim, René Trabelsi


Dans des déclarations à la presse, Trabelsi a affirmé que "la Tunisie est prête à cette ouverture et le transporteur national n'a aucun problème avec ça".

Trabelsi avait annoncé, en novembre dernier, que la convention de l’Open Sky, sera signée d’ici la fin du mois de février 2020, au plus tard. Il avait estimé que cette convention permettra à la compagnie aérienne nationale "Tunisair" d’améliorer la qualité de ses services.

Des études ont démontré que l’open sky favorise une croissance entre 2 et 3% du PIB, la création d’emplois et une visibilité de la destination tunisienne. 

Il est à noter que l’open sky consiste en l’ouverture de l’espace aérien tunisien ainsi que les aéroports nationaux au profit des appareils des différentes compagnies aériennes européennes dans un premier temps. Dans une seconde étape, des avions d'autres compagnies internationales seront concernés par cette convention.

- Le PDG de l’Office tunisien de la marine marchande et des ports (OMMP), Sami Battikh, a annoncé que six multinationales ont été shortlistées après le dépouillement des candidatures au dossier d’appel d’offres pour le projet de port en eau profonde d’Enfidha.

Dans des déclarations à la presse, il fait savoir qu'il s’agit du groupement composé de Vinci Construction Grands Projets/Archirodon Group NV/Soletanche Bachy International/Boskali International BC, du groupement Kolin Insaat/Great Lakes Dredge and Dock Company LLC, du groupement Anka Insaat Ve Sanayi/Jan De Nul/STFA Insaat, du groupement Eiffage Génie Civil/Van Oord/Dredging International/Renesans, ainsi que de l’opérateur chinois CHEC (China Harbour Engineering Company ) et le français Bouygues Travaux Publics.

Les travaux de la phase 1 du projet, prévus pour durer 3 ans, démarreront d’ici la fin de l’année, a récemment annoncé le président-directeur général de la société du port d’Enfidha, Chokri Amiri.

Le complexe portuaire d’Enfidha à développer sur 3.000 ha englobe le port avec ses composantes sur 1.000 ha et la zone économique et logistique sur 2.000 ha.

Situé à 100 km de Tunis et à 170 km de Sfax par l’autoroute, le port en eau profonde d’Enfidha aura un chenal d’accès d’une profondeur de 19 m.

Au terme de la phase 1, la plateforme aura une capacité de 1,2 million de conteneurs. La deuxième étape, quant à elle, est prévue pour durer 2 ans et ajoutera une capacité supplémentaire de 400.000 conteneurs.

-. Des entreprises tunisiennes spécialisés dans l’huile de pépins de figue de barbarie participeront, pour la deuxième année consécutive, au salon cosmétique international INCOSMETICS qui se tiendra en avril 2020 en Espagne, et ce, dans le cadre de la valorisation du produit phare du secteur par le CEPEX, selon un communiqué de l'Organisation des nations unies pour le développement industriel (ONUDI).

Parmi les actions destinées à valoriser l'huile de pépins de figue de barbarie, figure également la production par le Projet d'Accès aux Marchés des Produits Agroalimentaires et de Terroir (PAMPAT), d'une nouvelle vidéo montrant, le grand potentiel caché de cette l'huile et les bienfaits de ce produit cosmétique anti-âge. 

La filière de figue de barbarie biologique compte actuellement, plus d’une trentaine d'opérateurs, alors qu'auparavant les opérateurs se comptaient sur les doigts de la main.

Les investissements réalisés dans la filière, au cours des quatre dernières années, dépassent les 15 millions de dinars, ce qui a permis de créer près d’un millier d’emploi, d'après l'ONUDI. 

En parallèle avec l’augmentation des opérateurs, la filière a également connu une grande diversification de la gamme de produits. Au démarrage, les entreprises se focalisait presque exclusivement sur l’huile de pépins de figue de barbarie bio et les produits cosmétiques à savoir des gels, des crèmes, des savons, des sérums, des shampooings et bien d’autres, mais aujourd’hui elles mettent également, en avant une large gamme de produits agroalimentaires notamment le vinaigre amincissant, le sirop sans sucre ajouté, le miel, le jus ou encore les aliments de bétails en s’orientant chaque fois plus vers l’exportation, lit-on dans le communiqué.

Actuellement, les produits issus de la figue de barbarie occupent déjà la 5ème place des exportations tunisiennes du secteur biologique tunisien.

L'huile de pépins de figue de Barbarie bio, un produit dermatologique anti-âge, est riche en Omega 6 et en Vitamine E. Elle régénère, cicatrise, diminue les rides, réduit les tâches, raffermit la peau et estompe les vergetures. Cependant, pour produire un litre de cette huile, il faut 30 kilos de pépins, soit une tonne de figues de barbarie, toujours selon l'ONUDI.

-. Le président de la Chambre de Commerce, d’Industrie et d’Agriculture de Mauritanie (CCIAM), M. Ahmed Baba Ould Eleya, a eu des entretiens, jeudi à son bureau à Nouakchott, avec le Directeur général du Centre Africain des Etudes supérieures en Gestion (CESAG) basé au Sénégal, Balibié Serge Auguste Bayala.

La rencontre a porté, entre autres, sur la possibilité d’appuyer la Mauritanie dans le domaine de la formation, d’accompagner les entreprises en vue du renforcement de leurs capacités de gestion et de la création d’une école de commerce. 





Nouveau commentaire :
Twitter

MAfrique | Revue de presse africaine | Mirador