MAP - Publié le Jeudi 3 Septembre 2020 à 11:02

Bulletin économique du Maghreb


​Tunis - Les ministères tunisiens de l'Industrie, de l'Energie, du Commerce et de l'Agriculture projettent d'importer, dans un premier temps, 60 mille tonnes d'ammonitrate en prévision de la saison des grandes cultures.


Cette quantité sera disponible en décembre prochain, en attendant la reprise des activités du Groupement Chimique Tunisien (GCT).

Pour Mohamed Rejabia, membre du bureau exécutif de l'Union Tunisienne de l'Agriculture et de la Pêche (UTAP) chargé des grandes cultures, le GCT peine actuellement à produire les engrais phosphatés et ce, en raison de l'arrêt des unités de production suite aux manifestations et sit-in observés depuis quelques temps.

Et de rappeler, dans des déclarations à la presse, que l'UTAP a mis en garde, à maintes reprises, contre cette crise alarmante qui impactera fortement, l'ensemble de la filière des grandes cultures, expliquant, que les engrais phosphatés dont le phosphate d'ammonique (DAP) et l'ammonitrate qui, selon lui, sont des fertilisants nécessaires à la réussite de cette saison.

Le responsable de l'organisation agricole a appelé le gouvernement et l'ensemble des intervenants à fournir les quantités nécessaires en engrais afin d'assurer le démarrage de la nouvelle saison.

Selon un document du ministère tunisien de l'Agriculture, les quantités en phosphate d’ammonique qui ont été fournies aux régions, durant la période allant du 1er avril au 12 août, ont atteint 14.475 tonnes sur 90 000 tonnes programmées, avec un taux de réalisation de 16% (contre 10.565 tonnes la saison écoulée).

Pour ce qui est de l'ammonitrate, les quantités fournies ont atteint 19325 tonnes sur un total de 200000 tonnes programmées pour la saison 2020/2021, soit un taux de réalisation de 10 %, contre 18415 tonnes la saison écoulée.

-. Les agents de la garde douanière tunisienne ont saisi une importante quantité de thon rouge, détournée par un chef d'entreprise totalement exportatrice, spécialisée dans l'élevage et l'engraissement du thon rouge, au large de Hergla (Sousse), en vue de la vendre sur le marché local.

La Douane tunisienne a précisé, dans un communiqué, que ses agents ont arrêté une embarcation de pêche qui était en train de transporter une importante quantité de thon.

Après enquête, il s'est avéré que ces quantités saisies sont détournées par le propriétaire de cette société, en vue de les écouler sur le marché local, alors qu'elles sont destinées à l'exportation.

Les agents de la garde douanière ont saisi ces quantités de thon rouge, en plus de l'embarcation de pêche, d'une valeur estimée à 266 mille dinars (1 euro = 3,22 dinars).

-. Alger, La croissance économique de l’Algérie a atteint 0,8% en 2019, contre 1,2% en 2018, indiquent les données consolidées de l’Office algérien des statistiques (ONS).

Quant au taux de croissance du Produit intérieur brut (PIB) hors hydrocarbures, il a été de 2,4% en 2019, contre 3% en 2018, a précisé la même source.

Le PIB nominal est passé de 20.452,3 milliards de DA (1 euro = 152 dinars) en 2018 à 20.428,3 milliards de DA en 2019, enregistrant ainsi une légère baisse de 0,1% de la valeur courante.

Durant l’année écoulée, le déflateur du PIB a connu une baisse de 0,9% dans le sillage des fortes baisses des prix dans le secteur des hydrocarbures. La croissance de la valeur ajoutée du secteur des hydrocarbures est passée de +31,4% en 2018 à -7,8% en 2019.

En 2019, les valeurs nominales des exportations d’hydrocarbures ont baissé. Ainsi, les exportations sont évaluées à 33,2 milliards de dollars contre 39 milliards de dollars en 2018, soit une baisse de 14,9%.

Le prix moyen du brut algérien est passé de 70,9 dollars en 2018 à 64,7 dollars l’année dernière, soit une baisse du prix du baril de 8,7%.

Par tête d’habitant (PIB per capita), le PIB passe de 4.119,6 dollars en 2018 à 3.940,0 dollars en 2019, a relevé encore l’organisme public algérien des statistiques.

Pour les échanges extérieurs de marchandises et de services, ils ont également été caractérisés par une baisse en volume de 6,9% pour les importations et de 6,1% pour les exportations en 2019 par rapport à 2018. 





Nouveau commentaire :
Twitter

MAfrique | Revue de presse africaine | Mirador