MAP - Publié le Mardi 8 Septembre 2020 à 10:48

Bulletin économique du Maghreb


​Tunis - L'Institut Arabe des Chefs d'Entreprises (IACE) et l’Agence tunisienne de Promotion de l'Industrie et de l'Innovation (APII) viennent de lancer une enquête visant à évaluer le niveau de préparation des entreprises tunisiennes à une deuxième vague de Covid-19.


A la suite de l’analyse de cette enquête, une évaluation sera réalisée sur la capacité des entreprises à gérer les risques et les dispositifs qu’elles auront à mettre en place dans le cadre d’une deuxième vague.

Selon l’IACE, cette étude vise, également, à déployer une gamme de mesures adaptées aux nouveaux défis auxquels seront confrontées les PME tunisiennes dans ce contexte. Elle prévoit la mise en place d’un plan d’accompagnement couvrant tous les processus internes et les échanges avec l’environnement des entreprises.

L’IACE a par ailleurs, rappelé qu’au début de la crise du Covid-19 et après la première vague, les rapports d’analyse des effets économiques se sont multipliés.

Une étude menée, du 1er au 13 avril 2020, par l’IACE, auprès d’un échantillon de 500 entreprises, a révélé que pour 82,71 % des chefs d’entreprises, la pandémie du coronavirus a eu un impact négatif sur leurs activités (CA, approvisionnement, ventes, production…).

Cette étude dont l’objectif était d’évaluer l’impact du covid-19 sur les activités des entreprises, a fait ressortir également, que 95,75% des chefs d’entreprises ont déclaré que cette pandémie a eu un impact sur leurs chiffres d’affaires.

-. Trois ministères tunisiens concernés par l'activité de transport des travailleurs agricoles ont convenu que les véhicules utilisés doivent offrir au minimum cinq sièges, y compris le siège du chauffeur et leur âge ne doit pas dépasser 7 ans au moment de leur mise en exploitation.

Selon un décret gouvernemental publié en août au journal officiel de la République Tunisienne (JORT) fixant les conditions de l'exercice de l'activité de transport des travailleurs agricoles et les conditions de bénéfice de ce service, les véhicules utilisés ne peuvent être exploités au-delà de quinze ans d'âge.

Et de mentionner que toute personne physique ou morale désirant obtenir une autorisation d'exercice de l'activité de transport des travailleurs agricoles, doit présenter une demande aux services du gouvernorat laquelle sera par la suite examinée par la commission consultative régionale du transport des travailleurs agricoles.

- . Alger, Le ministre algérien de l’Energie, Abdelmadjid Attar a indiqué que son pays a besoin d’un baril de pétrole d’au moins 60 dollars sur une durée de deux ans afin d’équilibrer son budget.

Dans des déclarations à la presse, il a expliqué que le fait d’avoir gagné pratiquement deux dollars au mois de juillet dernier représente une bonne performance par rapport aux mois passés et par rapport à la conjoncture mondiale.

Si on se maintient dans la situation actuelle, on va terminer l’année avec une moyenne du baril nettement supérieur peut-être à 42 dollars ou 43 dollars, a-t-il avancé. 





Nouveau commentaire :
Twitter

MAfrique | Revue de presse africaine | Mirador