MAP - Publié le Mardi 13 Octobre 2020 à 11:06

Bulletin économique du Maghreb


Tunis - La production tunisienne de pétrole brut a enregistré, jusqu'à fin août 2020, une baisse de 3% par rapport la même période de 2019, se situant à 1102 Kt (kilotonnes), selon l'Observatoire National de l'Energie et des Mines.


Dans son rapport mensuel sur la Conjoncture énergétique, l'observatoire a précisé que la production a continué d'enregistrer une baisse dans plusieurs champs à savoir Adam (-33%), Cherouq (-32%), Hasdrubal (-20%), El Borma (-8%), El Hajeb/ Guebiba (-12%), Ashtart (-3%), Gherib (-16%) et Cercina (-7%).

D'après la même source, la fermeture de la vanne d'El Kamour en raison des mouvements de protestation a entraîné la réduction progressive ou l'arrêt de la production dans plusieurs champs de sud selon la capacité de stockage notamment "El Borma", "Adam", "Oudzar", "Anaguid Est", "Durra", "Djebel Grouz" et "Nawara".

Pour ce qui est de la moyenne journalière de la production de pétrole, elle est passée, jusqu'à fin août 2020, de 36.500 à 34.900 barils/j, durant la même période de 2019.

S'agissant de l'impact du Covid-19 sur le secteur, le rapport souligne que la production dans les différentes concessions a continué à un rythme normal, durant la période du confinement, et ce, en dépit de la baisse due au déclin naturel au niveau des principaux champs pétroliers. 

Néanmoins, une suspension ou un report de forage ou de maintenance sur certains puits ont été enregistrés, ce qui va avoir des répercussions négatives sur la production dans les mois à venir, fait-il savoir

-. Le déficit commercial de la Tunisie s'est réduit de 4,71 milliards de dinars (1 euro =3,22 dinars) pour s’établir à 10,13 milliards de dinars durant les neuf premiers mois de l’année 2020 contre 14,84 milliards de dinars durant la même période de 2019, selon la note sur le Commerce Extérieur aux prix courants/Septembre 2020 publiée, lundi, par l’Institut National des Statistiques (INS).

Ce déficit est expliqué en grande partie par celui enregistré avec certains pays, tels que la Chine (-4 milliards de dinars), la Turquie (-1,51 MMD), l’Algérie (-1,51 MMD), l’Italie (-660 MD) et la Russie (-697,1 MD). En revanche, le solde de la balance commerciale a enregistré un excédant avec d’autres pays principalement avec la France (2,56 MMD), l’Allemagne (801,9 MD) et la Libye (766,9 MD).

Le taux de couverture a gagné 4,1 points par rapport à la même période de l’année 2019 pour s’établir à 73,1% contre 69% en 2019. Selon le régime, les échanges commerciaux sont déficitaires sous le régime général de 17,67 MMD (-23,56 MMD durant les neuf premiers mois de l’année 2019). En revanche les échanges commerciaux sont excédentaires sous le régime offshore de 7,548 MD (+8713,3 MD durant les neuf premiers mois de l’année 2019).

Les résultats montrent que le déficit de la balance commerciale hors énergie se réduit à 6,5 MMD et que le déficit de la balance énergétique s’établit à 3,63 MMD (35,8% du total du déficit) contre 5,64 MMD durant la même période en 2019. 





Nouveau commentaire :
Twitter

MAfrique | Revue de presse africaine | Mirador