MAP - Publié le Vendredi 7 Février 2020 à 11:01

Bulletin quotidien d'informations économiques africaines du 07/02/2020


Dakar - Voici le bulletin d'informations économiques africaines pour la journée du vendredi 07 février :


Afrique-UEMOA-Inflation

Le maintien en territoire négatif du taux d'inflation dans l’Union économique et monétaire ouest africaine (UEMOA) entamée depuis le mois d’octobre 2019, s’est poursuivi au mois de décembre 2019, selon les données de la Banque Centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO).

Ce taux d’inflation est ainsi passé de -9% en glissement annuel en octobre 2019 à -0,5% respectivement en novembre et décembre 2019. 

Côte d'Ivoire-fisc

La Côte d'Ivoire fait partie des pays de l'UEMOA qui engagent énormément de ressources à la rémunération de ses employés. Pour 2020, le gouvernement ivoirien prévoit affecter 1 770,1 milliards FCFA (2,7 milliards d'euros) aux dépenses de personnel, soit 44,92% des recettes fiscales, elles-mêmes attendues à 3 940,8 milliards FCFA (6 milliards d'euros).

Cette catégorie de dépense fait partie des plus élevés de l'Union et biaise le respect des critères de convergence dans le cadre de la gestion de l'espace monétaire. Car en consacrant près de 45% de ses recettes fiscales au paiement des salaires, la Côte d'Ivoire est loin du seuil communautaire de 35%.

Loin de remettre en cause les besoins de personnel de l'administration publique ivoirienne, cette situation révèle plutôt un manque dans la mobilisation des recettes fiscales du pays, selon des médias.

La pression fiscale (recettes fiscales/PIB) en Côte d'Ivoire est en effet ressortie à 16,6% en 2019 contre une norme de 20%.

Côte d'Ivoire-énergie

Le britannique Globeleq et IPS West Africa, les deux principaux actionnaires de la centrale thermique d'Azito, annoncent avoir finalisé une levée de 264 millions d'euros, soit 173,17 milliards FCFA, pour le financement de la phase IV de l'extension de la centrale située à Abidjan.

"L'obtention du financement pour l'expansion de la centrale électrique d'Azito est passionnante et significative pour le secteur (…). Le tarif de la phase IV d'Azito sera l'énergie thermique la moins chère de Côte d'Ivoire et nous nous réjouissons de fournir à la région une énergie fiable, rentable et durable sur le plan environnemental en coopération avec CI-Energies et l'État de la République de Côte d'Ivoire", s'est félicité Mike Scholey, PDG de Globeleq.

Mobilisé auprès d'investisseurs internationaux de premier plan tels que l'IFC, la BOAD, PROPARCO et la DEG, ce financement vise à propulser de 253 MW la capacité de la centrale électrique d'Azito contre une puissance actuelle de 460 MW.

Kenya-Economie

Au Kenya, le Trésor national a récemment désigné l'Autorité des marchés de capitaux (CMA), comme régulateur du commerce du café afin de contrer les cartels qu’il accuse de réduire les prix aux producteurs. 

Les prérogatives de la nouvelle instance devraient couvrir tous les aspects du négoce du café sur le marché intérieur, dont l’octroi de licences commerciales, l’établissement des entreprises ainsi que la supervision des enchères hebdomadaires de café se déroulant sur la Bourse du café de Nairobi (NCE). En outre, la CMA s’attèlera aussi à réduire l’effritement des revenus des producteurs à travers la mise en place d’un système de paiement direct.

Cette démarche devrait permettre aux producteurs de percevoir une meilleure part des recettes collectées chez les acheteurs ou torréfacteurs lors des enchères. Le dispositif devrait être géré par une banque commerciale approuvée par la CMA.

Pour rappel, les producteurs de café kényans peuvent vendre directement leurs fèves aux acheteurs internationaux et aux négociants sur la NCE. 

Le Kenya compte environ 700.000 producteurs de café qui exploitent environ 160.000 hectares.

RDC-Electricité

En République démocratique du Congo, la compagnie minière australienne AVZ Minerals a signé avec le gouvernement un accord portant sur la réhabilitation de la centrale électrique de Mpiana-Mwanga. L’Australien lancera incessamment une étude relative aux travaux de réouverture de cette infrastructure construite dans la région de Manono dans la province de Tanganyika à l’est du Pays. 

Les travaux de réhabilitation envisagés par AVZ Minerals permettront, dans un premier temps la relance de deux turbines d’une capacité combinée de 18 MW. À terme, la puissance de la centrale sera étendue afin d’atteindre 54 MW. Cette production servira à l’alimentation de la mine de lithium de Manono-Kitolo exploitée par la compagnie minière. Son acheminement nécessitera également la réhabilitation du réseau électrique desservant Manono. Ce projet permettra à l’industriel, qui compte le financer entièrement, de réaliser 90 % d’économies sur ses dépenses en électricité. 

Ghana-Dette

Les paiements d'intérêts sur la dette du Ghana ont augmenté de 8,97% à 40,71% à la fin du troisième trimestre de 2019, selon les chiffres du ministère des Finances.

Le Ghana devrait avoir payé 19,756 milliards cedis sous forme d'intérêts sur les prêts en 2019. Sur ce montant, 4,60 milliards cedis ont été dépensés pour la dette extérieure tandis que 15,156 milliards cedis ont été affectés au service des prêts contractés sur le marché intérieur.

Nigeria-Télécoms

Les Nigérians ne pourront plus détenir plus de trois cartes SIM actives. Cette mesure restrictive est l'une des nombreuses conséquences de la révision de la politique d’identification et d’utilisation de la carte SIM, que le gouvernement fédéral du Nigeria a sommé la Commission des communications du Nigeria (NCC) de mettre en œuvre afin d’accentuer la sécurité des biens et des personnes dans le pays.

Selon le ministère de la Communication et de l’Économie numérique, la NCC doit s’assurer, au niveau des opérateurs télécoms, que le numéro d'identité national (NIN) soit la condition préalable pour l’identification de nouvelles cartes SIM par des Nigérians.

Les cartes SIM déjà identifiées doivent être mises à jour avec le NIN avant le 1er décembre 2020. Les étrangers doivent utiliser leur passeport en cours de validité pour acquérir une carte SIM.

Gabon-brasserie

La Société des brasseries du Gabon (Sobraga) a connu, au terme des neuf premiers mois de l'année 2019, une augmentation de la production totale de 5,8% à 2,1 millions d’hectolitres, d’après les statistiques de la direction générale de l’Economie et de la Politique fiscale.

Selon la même source, le chiffre d’affaires de l’entreprise a augmenté de 2,9% pour se situer à 123,3 milliards FCFA contre 119,9 milliards en 2018, sous l’effet de la bonne tenue du carnet de commandes. 





Nouveau commentaire :
Twitter

MAfrique | Revue de presse africaine | Mirador