MAP - Publié le Mercredi 18 Décembre 2019 à 12:07

Bulletin quotidien d'informations économiques africaines du 18/12/2019


​Rabat - Voici le bulletin d'informations économiques africaines pour la journée du mercredi 18 décembre: Sénégal-Pays Bas-Entrepreunariat Orange Corners, une initiative du Royaume des Pays-Bas dont l'ambition est de contribuer "de manière positive à la croissance socio-économique du continent africain et du Moyen-Orient", annonce lancer mercredi ses activités au Sénégal.


Le démarrage de ce programme d’incubation pour les entrepreneurs sénégalais à Dakar se déroulera en présence de l’ambassadeur du Royaume des Pays-Bas au Sénégal et du délégué général à l’Entrepreneuriat rapide des femmes et des jeunes (DER), indique un communiqué. 

Il signale que le Sénégal "est l’un des dix pays africains à accueillir Orange Corners, après l’Afrique du Sud, le Mozambique, l’Angola, le Maroc, le Soudan, le Nigéria, le Ghana, la Côte d’Ivoire et la République Démocratique du Congo". 

Sénégal-Agriculture La SAED mise sur un nouveau projet dénommé « delta » et dont le financement avoisine 40 milliards de francs CFA pour « changer l’environnement économique » du Sénégal, a indiqué son coordonnateur Khassim Malick Sarr. 

Selon M. Sarr, la Société nationale d’exploitation des terres du delta du fleuve Sénégal et des vallées du fleuve Sénégal et de la Falémé a initié des innovations majeures qui vont changer l’environnement économique du Sénégal à travers un projet extrêmement important dénommé projet delta, dont le financement avoisine quelque 40 milliards de francs CFA. 

M. Sarr s’entretenait à des journalistes, lundi, à l’issue de la journée dédiée au ministère de l’Agriculture et de l’Equipement rural à la Foire internationale de Dakar (FIDAK), dont l’édition 2019 (5-22 décembre) porte sur "Industrialisation et transfert de technologie : enjeux et perspectives pour l’Afrique de l’Ouest". 

Niger-BM La Banque mondiale (BM) va octroyer 350 millions de dollars US pour accompagner le Niger dans son programme d'appui budgétaire, rapportent des médias locaux. 

Selon l'institution de Bretton Woods, ce soutien est une récompense au regard des performances macroéconomiques affichées ainsi que les réformes structurelles engagées par le Niger. 

"La Banque mondiale félicite les réformes entreprises par le gouvernement pour le bien-être des populations nigériennes, notamment pour promouvoir son capital humain à travers la protection de l'enfant et la scolarité de la fille, pour améliorer la performance des secteurs de l’énergie et de l’eau et pour renforcer la gestion de sa dette », a souligné Joëlle Dehasse, représentante-résidente de la BM au Niger. 

 
  Côte d'Ivoire-marchés Le montant des marchés approuvés en Côte d'Ivoire s'est établi à 948,8 milliards FCFA à fin septembre 2019 contre 1 038,7 milliards FCFA à fin septembre 2018, soit un repli de 8,7%. En nombre, cela correspond à 3 223 marchés approuvés contre 3 288 à la même période en 2018, soit une contraction de 2%. 

L'annonce a été faite, mercredi dernier, par le porte-parole du gouvernement ivoirien à l'issue du conseil des ministres. 

Au niveau des procédures classiques (97,8%), les procédures concurrentielles regroupant les appels d'offres ouverts et les appels d'offres restreints, ont représenté 72% du montant des marchés approuvés contre 25,8% pour les procédures non concurrentielles. 

Quant aux marchés de gré à gré, ils n'ont représenté que 7,9% du montant des marchés approuvés sur la période contre 12,7% à fin septembre 2018. 

Côte d'Ivoire-transport La SOTRA, la société de transport abidjanais en charge du service de transport public dans la capitale économique ivoirienne, va acquérir 500 bus auprès du constructeur suèdois SCANIA. L'accord commercial avait été signé entre Bouaké Méité, directeur général de la compagnie publique et Frederik Morsing, directeur général du constructeur suédois en présence du ministre ivoirien des Transports, Amadou Koné. 

La commande est composée, dans le détail, de 450 bus fonctionnant au diesel et 50 bus articulés longs de 18 mètre propulsés au gaz. Les livraisons sont prévues pour 2020. "Les bus vont arriver par pallier, mais le délai de livraison est assez court", a assuré Bouaké Méité. 

Ces achats font partis d'un programme d'acquisition de 2 000 bus annoncés depuis quelques années et visant à améliorer la mobilité dans la capitale. 

En juillet dernier, la SOTRA avait signé un contrat d'achat de 250 bus de marque IVECO pour renforcer son parc alors estimé à plus de 750 véhicules. 

Kenya-Economie L'autorité de la concurrence vient de donner son feu vert à la fusion des deux opérateurs de télécommunications kényans Airtel et Telkom. 

Annoncée depuis février 2019, la fusion en Airtel Kenya et Telkom Kenya a été approuvée vendredi 13 décembre par l'autorité de la concurrence. 

Baptisée Airtel-Telkom, l’union entre la filiale du groupe indien Bharti Airtel, deuxième opérateur du pays avec 24,6 % d’abonnés et l’ancien opérateur public (8,1 % d’abonnés) pourrait remettre en cause la domination de Safaricom, qui contrôle environ deux tiers du marché. 

L'autorité kényane de la concurrence a précisé dans un avis juridique que l’entité issue de la concentration doit garder 349 des 674 employés d’Airtel et de Telkom réunis. Le nouvel opérateur ne sera pas autorisé à être vendu au cours des cinq prochaines années et devra honorer tout contrat existant avec des organismes publics. 

Rwanda-Infrastructures Le gouvernement rwandais s'apprête à construire quatre ports dans les districts de Rubavu, Rusizi, Karongi et de Rutsiro, sur le lac Kivu dans l’ouest du pays, pour un coût de 24 millions de dollars US, a annoncé l’Agence rwandaise de développement des transports (RTDA) dans un communiqué. 

Selon la RTDA, trois des ports auront une capacité d'environ 1,5 million de passagers par an, nombre qui devrait atteindre 2,8 millions de passagers d'ici 2036, tandis qu’un port plus petit, le quatrième prévu dans le district de Karongi, débutera avec une capacité d'environ 300 000 passagers par an d'ici 2020 et vise 400.000 passagers d'ici 2036. 

Regroupés, les quatre ports, qui devraient être opérationnels d'ici 2022, auront une capacité de manutention oscillant entre 270 000 tonnes et 580 000 tonnes. 

 RDCongo-FMI-finance-aide Grâce à la reprise de la coopération entre les Institutions de Bretton Woods (Banque mondiale et le Fonds monétaire international), la République Démocratique du Congo et le FMI ont convenu de mettre en place un programme de référence pour la période allant d’octobre 2019 à fin mai 2020. 

L’exécution de ce programme a abouti à l’octroi d’une facilité de crédit rapide de 368, 4 millions de dollars américains en vue de renforcer les réserves internationales de changes de la Banque centrale. Des évaluations périodiques au titre d’actions préalables et prioritaires sont prévues du 05 décembre 2019 au début mai 2020. 

A l’issue de la réunion de son conseil d’administration prévue au mois de juillet 2020, le FMI statuera sur la mise en œuvre globale du programme de référence, et la possibilité de la conclusion du programme formel triennal avec l’octroi des facilités élargies de crédit. L’objectif du programme de référence est de maintenir et renforcer la stabilité du cadre macroéconomique via l’ajustement budgétaire de l’amélioration du niveau des réserves internationales, améliorer la gouvernance économique et institutionnelle, indispensable pour redorer l’image du pays vis-à-vis des partenaires traditionnels et de potentiels investisseurs, et accroître les recettes publiques, en vue de bannir tout financement monétaire.





Nouveau commentaire :
Twitter

MAfrique | Revue de presse africaine | Mirador