MAP - Publié le Lundi 23 Décembre 2019 à 12:24

Bulletin quotidien d'informations économiques africaines du 23/12/2019


Dakar - Voici le bulletin d'informations économiques africaines pour la journée du lundi 23 décembre :


Sénégal-Economie

Les prix des produits à l'exportation au Sénégal se sont relevés de 1, 6 % en octobre comparés à ceux du mois précédent, a fait savoir l’Agence nationale de la statistique et de la démographie (ANSD).

Cette évolution est liée à la hausse des prix des produits des énergies et lubrifiants, des matières premières animales et végétales et des produits finis destinés à la consommation, explique la structure dans sa Note sur les indices mensuels des prix du commerce extérieur.

Quant aux prix à l’importation des produits de consommation, ils ont enregistré une progression de 0, 4 % comparativement à leur niveau du mois précédent, a indiqué la même source.

Sénégal-Commerce

Le bilan de la 28ème Foire internationale de Dakar (FIDAK) demeure globalement satisfaisant au regard des améliorations notées dans son organisation, a assuré Cheikh Ndiaye, directeur du Centre international du commerce extérieur du Sénégal (CICES).

'’Le bilan de cette édition s’annonce positif dans la mesure où il a été noté des progrès dans tous les secteurs composant l’événement. C’est un bilan satisfaisant au regard des améliorations notées’’, a-t-il déclaré à la presse à l’issue de la clôture officielle de la FIDAK 2019 qui avait débuté le 5 décembre.


Kenya:

Le Kenya a approuvé la culture commerciale d'une variété de coton OGM, ouvrant ainsi la voie à la production de cultures transgéniques dans ce pays d'Afrique de l'Est.

Dans un communiqué publié récemment, la présidence kényane souligne que cette décision intervient à la suite de l'achèvement "avec succès" des recherches menées au cours des cinq dernières années sur le coton BT, une variété de coton OGM créée par le groupe Monsanto, racheté en juin 2018 par Bayer.

"La culture commerciale du coton BT a pour vocation de permettre aux fermiers d'obtenir de meilleurs revenus grâce à une augmentation de la production", selon ce communiqué.

"Elle contribuera également à dynamiser le volet industrie du programme +Big Four+, au sein duquel le Kenya souhaite s'établir en leader régional dans la production de textile et de vêtements".

Axe central du deuxième mandat du président Uhuru Kenyatta, réélu fin 2017, le programme Big Four établit quatre priorités pour le pays: la santé, le logement, la sécurité et le développement de l'industrie.

Côte d'Ivoire-transport

Les autorités ivoiriennes et françaises se sont accordées samedi sur l’offre technique et financière du projet de la ligne 1 du “Métro d’Abidjan”, long de 37 kilomètres, lors de la visite officielle du président Français Emmanuel Macron en Côte d’Ivoire.

Ce métro reliera le nord et le sud de la capitale économique ivoirienne, de l’aéroport au sud à Anyama au nord, en passant par les communes d’Abobo, Adjamé, Treichville et Port-Bouët, ainsi que le centre administratif et économique du Plateau.

Son trafic est prévu dès le démarrage à 500.000 passagers par jour, transportés par 28 rames qui circuleront toutes les 5 minutes en heure de pointe. Des lignes supplémentaires sont prévues ensuite pour mailler la ville.

BAD-Gabon-infrastructures

La Banque africaine de développement (BAD) a approuvé un prêt de 140 millions d'euros destiné à financer la phase 1 du projet d’appui au secteur des infrastructures (PASIG) au Gabon.

La phase 1 du PASIG consiste principalement en la construction et le bitumage de la section Ndendé-Doussala (49 km) et du pont frontalier entre le Gabon et le Congo, sur la rivière Ngongo, ainsi que la construction et le bitumage de quelque 21 kilomètres de voiries à Libreville, indique un communiqué de la BAD.

Elle comprend aussi un appui institutionnel portant sur des études stratégiques capables d’alimenter une réserve de projets bancables dans le secteur routier.

« C’est un projet ambitieux pour le Gabon, une importante opération pour la Banque », a déclaré Racine Kane, DG adjoint de la Banque pour la région d’Afrique centrale. 

BAD-Cameroun-routes

La Banque africaine de développement a approuvé un prêt de 255 millions d’euros pour le financement de projets d'infrastructures routières au Gabon, apprend-on auprès de la Banque.

Cet appui permettra de financer le "Programme d’appui au transport- phase 3 – construction de la Ring Road- tranche 2 du financement Bad", indique la BAD dans un communiqué.

La Ring-Road couvre environ 365 km et traverse cinq des sept départements de la Région du Nord-ouest. La route comprend également plusieurs raccordements à la frontière nigériane, notamment à partir de Misaje.

La zone cible du programme touche la région Nord-Ouest dont le potentiel économique s’étend notamment à l’agriculture y compris dans sa composante élevage et tourisme. L’objectif est de contribuer à la mobilité des biens et des personnes afin de consolider les bases d'une croissance forte et durable, ainsi que de faciliter les échanges commerciaux au niveau national et avec le Nigeria voisin.

Burundi-Electricité

Le gouvernement burundais et la Banque africaine de développement (BAD) ont signé deux accords de financement en faveur du secteur de l'énergie du pays est-africain, rapporte lundi la presse locale.

Le premier accord, portant sur un don d’un montant de 14,7 millions d’euros, vise à financer la construction du poste de Rubirizi dans le cadre du projet d’interconnexion des réseaux électriques des pays des lacs équatoriaux du Nil (NELSAP), tandis que le second, un autre don de 15 millions d’euros, contribuera au financement de la partie burundaise du même projet.

Selon le gouvernement burundais, « ce projet revêt une importance capitale pour le pays du fait qu’il contribuera à renforcer les capacités de production électrique, à développer davantage le marché régional de l'énergie et à stimuler la croissance économique ».





Nouveau commentaire :
Twitter

MAfrique | Revue de presse africaine | Mirador