MAP - Publié le Mardi 31 Mars 2020 à 11:27

Bulletin quotidien d'informations économiques africaines du 31/03/2020


Dakar - Voici le bulletin d'informations économiques africaines pour la journée du mardi 31 mars:


Côte d'Ivoire-pharmaceutique

La Côte d'Ivoire dispose de capacités internes de production de la chloroquine et l'azithromycin, la bi-thérapie qui pourrait être une solution au traitement du covid-19 d'après certains spécialistes comme le professeur français Didier Raoult.

Le VITIB, la zone franche ivoirienne dédiée aux technologies de l'information et à la biotechnologie, basée à Grand Bassam, à l'ouest d'Abidjan, accueille en effet deux entreprises pharmaceutiques, Parmanova et Africure, qui sont capables " de produire en un temps record " de la chloroquine, de l'azithromycin et du paracétamol pour la prise en charge des patients. " Les matières premières nécessaires à cette production sont présentement stockées dans leurs entrepôts, ici à Grand-Bassam, en attente de production (…). Elles (ces entreprises, ndlr) sont prêtes à venir en appui à la lutte contre le Coronavirus et entrer en production sans délais … ", a indiqué Philippe Pango, le DG du VITIB. 

Il a en outre souligné que celles-ci sont en attente de la certification de leurs nouvelles installations par l'AIRP, l'autorité ivoirienne de régulation pharmaceutique, avant le démarrage de leurs activités. +++++

Ghana-Alimentation

Le ministre de l'Agriculture et de l'alimentation, Owusu Afriyie Akoto, a affirmé qu'il n’est pas nécessaire de stocker les produits alimentaires, notant qu’il n’y a aucun risque de pénurie alimentaire dans le contexte actuel lié aux mesures de confinement décidées par le gouvernement pour contenir l’épidémie de Coronavirus.

Ainsi, il a appelé les Ghanéens à renoncer à l'achat panique, qui ne fera qu’augmenter les prix des produits de première nécessité.

Nigeria-Pétrole

Le régulateur du secteur pétrolier (DPR) vient d’ordonner aux entreprises engagées dans l’amont de réduire la main-d’œuvre sur les plateformes en mer. Cette mesure fait partie des plans du gouvernement visant à contenir la propagation du coronavirus dans le pays.

"Les voyages en mer nécessiteront désormais un permis. Le personnel non essentiel qui se trouve actuellement en mer ou dans des lieux éloignés devrait être retiré avec effet immédiat", a indiqué Sarki Auwalu, le directeur de l’institution.

La semaine dernière, six membres d’équipage du navire de soutien offshore pour les plateformes pétrolières Siem Marlin, ont été testés positifs au coronavirus. Le risque de contamination de nombreux autres travailleurs du secteur est élevé, ce qui justifie cette mesure des autorités nigérianes.

Kenya-Economie

Au Kenya, l'industrie des transports publics perd jusqu'à 840 millions de shillings (environ 8,4 millions de dollars) par jour en raison des effets de la pandémie de coronavirus, selon le président de la Matatu Owners Association, Simon Kimutai.

"Avec les directives gouvernementales sur l'éloignement social, les travailleurs devant fonctionner à domicile et le couvre-feu récemment imposé de 19 heures à 5 heures du matin, l'industrie des transports publics a subi un coup dur", explique Kimutai, ajoutant que les revenus quotidiens du secteur du transport public ont chuté de 70 à 80% sous les effets du Coronavirus. 

Ouganda-Economie-Croissance 

L'Ouganda a abaissé ses prévisions de croissance économique pour l’année budgétaire 2019-2020 en cours entre 5,2% et 5,7%, contre une prévision initiale de 6%, a annoncé le ministère des Finances.

Cette révision des prévisions de croissance économique est due à la pandémie de coronavirus qui affecte de nombreux pays dans le monde depuis quelques mois. 

Le gouvernement estime que les mesures de suspension de transport et de restriction de la circulation des personnes dans le monde devraient affecter le tourisme, le commerce et l'industrie, les banques, les transferts de fonds et les flux d'investissements directs étrangers dans le pays.

RDCongo-finances-virus

L'observatoire de la dépense publique (ODEP), une organisation de la société civile qui oeuvre pour le contrôle citoyen des finances publiques, propose au gouvernement de créer un Programme multisectoriel d'urgence contre le Coronavirus en RDC.

Cette ONG propose que 500 millions USD soient débloqués à court terme et environ 1 milliards 700 millions USD à moyen et long terme "pour faire face à la pandémie de coronavirus et ses Impacts sur l’économie”.

Pour l'ODEP, le fonds doit être prélevé en réduisant par exemple de 25% les émoluments des personnels politiques, notamment députés nationaux et provinciaux, de sénateurs, membres des cabinets ministériels, présidence de la république et primature.

Afrique-centrales-banques

Le Comité de politique monétaire (CPM) de la Banque centrale des États d'Afrique centrale (BEAC) a tenu, fin de la semaine écoulée, une réunion par vidéoconférence afin de se pencher sur les conséquences économiques de la pandémie du Covid-19 sur les pays de la sous-région, ainsi que l’impact de la crise pétrolière en cours.

A cette réunion, la BEAC a décidé de doubler, de 240 milliards à 500 milliards de F CFA (396,4 millions d’euros) les liquidités accordées hebdomadairement aux banques pour appuyer l’économie. 





Nouveau commentaire :
Twitter

MAfrique | Revue de presse africaine | Mirador