MAP - Publié le Samedi 31 Octobre 2020 à 10:55

Bulletin quotidien d'informations économiques africaines


​Dakar - Voici le bulletin d'informations économiques africaines pour la journée du samedi 31 octobre :


Tanzanie-Ouganda-Pétrole 

Le gouvernement tanzanien et le groupe Total viennent de signer un accord-cadre pour la construction de l'oléoduc, East African Crude Oil Pipeline (EACOP), qui acheminera le pétrole brut de l’Ouganda vers le port de Tanga en Tanzanie.

Cet accord est essentiel pour le démarrage effectif des travaux et porte sur différents points à savoir, les droits et obligations de l’Etat, les devoirs des investisseurs, les normes environnementales et autres normes pertinentes, la responsabilité, le cadre juridique, l’arbitrage et la clôture du projet.

Selon les autorités tanzaniennes, la signature de cet accord ouvre notamment la voie à des négociations d’autres accords importants tels que l’accord d’actionnaires et celui sur les transports et les tarifs.

Au Kenya, le couvre-feu du crépuscule à l'aube, la fermeture d'entreprises et d'autres restrictions destinées à freiner la propagation du coronavirus ont vu la collecte de revenus dans les comtés chuter de manière significative au dernier trimestre de l'exercice 2019/20.

Un rapport du contrôleur du budget montre que les 47 gouvernements de comté ont gagné 35,77 milliards de shillings (environ 350 millions de dollars), contre un objectif de 54,9 milliards de shillings (environ 540 millions de dollars), d'avril au 30 juin.

Les gouvernements décentralisés ont collecté 40,30 milliards de shillings (environ 400 millions de dollars) à la même période de l'exercice 2018/19.

Côte d'Ivoire-quincaillerie

Bernabé Côte d'Ivoire, leader dans la commercialisation de produits de quincaillerie, annonce, pour le troisième trimestre 2020, un bénéfice avant impôt de 484,69 millions FCFA, contre 587,35 millions FCFA au troisième trimestre 2019, soit une baisse de 17,48%.

Le management explique cette contreperformance par l'effet négatif de la crise sanitaire due à la Covid-19 sur les opérations de la plupart de ses clients, ce qui a eu pour conséquence une contraction de 6% à 29,2 milliards FCFA de son chiffre d'affaires sur la période.

Dans la même veine, le résultat d'exploitation a été amputé de 115,78 millions FCFA (-10,62%) pour s'établir à 974,6 millions FCFA à fin septembre 2020, contre 1,09 milliard FCFA à fin septembre 2019.

Ghana-développement

Le Ghana vient de bénéficier d'un financement de 250 millions de dollars, soit 140,40 milliards FCFA, de la Banque mondiale pour soutenir la création de sa banque nationale de développement (BDG), informent des sources locales, citée par des médias ouest-africains.

Annoncé en 2019 dans le cadre du programme '' Ghana Beyond Aid'', une initiative visant à faire du Ghana un pays dépendant de l'aide, la BDG permettra d'améliorer l'accès au financement de long terme et de soutenir la création d'emplois dans le pays.

Selon les détails, la banque nationale de développement du Ghana devrait fournir des services financiers à environ 10 000 entreprises, dont 2 000 MPME dirigées par des femmes, et contribuera à la croissance et à la diversification économiques.

Niger-BM-prévisions

Selon le rapport de la Banque mondiale sur "l'économique et la pauvreté au Niger" publié le 28 octobre, l'économie nigérienne pourrait basculer dans une récession en 2020, alors que le FMI prédisait, mi-octobre, une croissance de 0,5% ", si les nombreux risques à la baisse de l'activité économique se matérialisaient ". 

Dans le document, l'institution mondiale justifie son pessimisme par un environnement général loin d'être propice, limitant les marges de manœuvre du gouvernement. Aux risques sécuritaire et climatique, il faut en effet ajouter l'incertitude quant à la durée de la pandémie de la Covid-19 qui mettent sous pression la dynamique économique et les finances publiques. +++++

Gabon-zone franche 

La Zone économique spéciale de Nkok, située à 27 KM de Libreville, vient d'être sacrée "Global free zone of the year 2020" dans la catégorie "produits du bois", rapporte la presse locale.

La ZES de Nkok, créée en 2010 par le président Ali Bongo Ondimba, et lancée en 2012, a attiré de nombreux investisseurs grâce aux facilités offertes en termes d’incitations fiscales et de droits de douane favorables, ajoute la même source, notant qu’en 2019, 20 nouvelles unités industrielles ont intégré la zone et Des dizaines d’autres y sont attendus au cours de cette année. 





Nouveau commentaire :
Twitter

MAfrique | Revue de presse africaine | Mirador