MAP - Publié le Jeudi 12 Novembre 2020 à 13:27

Bulletin quotidien d'informations économiques africaines


Dakar - Voici le bulletin d'informations économiques africaines pour la journée du jeudi 12 novembre :


Sénégal : Le ministre de l'Economie et de la Coopération internationale, Amadou Hott a réaffirmé mercredi la volonté du Sénégal de réduire les flux financiers illicites d'ici à 2030 et de s’inscrire dans une dynamique de transparence dans l’exploitation de ses ressources extractives.

M. Hott s’exprimait à l’ouverture officielle de la huitième édition de la conférence panafricaine (PAC) sur les flux financiers illicites (FFI) et la fiscalité organisée par le think tank TrustAfrica et le Réseau pour la justice fiscale en Afrique.

Sénégal : L’ouverture de guichets de promotion des investissements et de services aux entreprises s’inscrit dans une dynamique de mise en application effective du Conseil présidentiel sur le Programme d’actions prioritaires ajusté et accéléré (PAP2A), a rappelé le directeur général de l’Agence pour la promotion des investissements et des grands travaux (APIX), Mountaga Sy.

Il s’agit de concrétiser l’opérationnalisation des Plateformes de l’investissements pour bâtir des territoires viables et compétitive en poursuivant l’amélioration continue de l’environnement des affaires partout au Sénégal afin de dynamiser et de faciliter les investissements privés dans les zones éco-géographiques, a-t-il expliqué.

Côte d'Ivoire : Les procédures non concurrentielles d'attribution des marchés publics dont les marchés de gré à gré sont en baisse en Côte d'Ivoire.

« (...) Les procédures non concurrentielles (d'attribution des marchés publics) dont les marchés de gré à gré, elles représentent 21,2% du montant des marchés approuvés à fin juin 2020 contre 25,1% à fin juin 2019, soit une baisse de 3,9 points», a dit à la presse, Sidi Tiémoko Touré, le porte-parole du gouvernement ivoirien à l'issue d'un Conseil des ministres présidé par le chef de l'État Alassane Ouattara.

Quant aux procédures concurrentielles regroupant les appels d'offres ouverts et les appels d'offres restreints, a ajouté M. Touré, elles font 77,4% du montant des marchés approuvés à fin juin 2020 contre 72,5% à fin juin 2019, soit une hausse de 4,9 points.

Côte d'Ivoire : Le groupe Orange a procédé le 10 novembre à l'occasion du salon international AfricaTech festival au lancement commercial de "Djoliba", le premier backbone panafricain offrant une sécurisation complète en Afrique de l’Ouest avec plus de 10.000 km de réseau terrestre à fibres optiques, selon un communiqué.

Ce réseau couplé à 10 000 km de câble sous-marin offre un très haut débit (jusqu’à 100 Gbit/s) et 99,99% de taux de disponibilité et répond aux besoins des entreprises et acteurs telécoms en Afrique de l’Ouest, pour servir un potentiel de 330 millions d’habitants.

Ouganda : Sept mois après la conclusion de la cession de ses parts en Ouganda à Total, Tullow Oil a signalé avoir encaissé la somme de 500 millions de dollars, marquant officiellement son retrait du territoire ougandais.

« Nous suivrons avec beaucoup d'intérêt les progrès du secteur pétrolier et gazier ougandais et nous tous, chez Tullow, souhaitons bonne chance au peuple et au gouvernement ougandais ainsi qu’à nos anciens partenaires de coentreprise pour faire avancer cet important projet », a indiqué Rahul Dhir, CEO de la compagnie.

Après cette opération, la dette nette de Tullow est passée à 2,4 milliards de dollars et ses liquidités disponibles affichent désormais 1 milliard de dollars. Une situation financière stable qui devrait permettre à la société de se concentrer sur des projets à plus forte valeur ajoutée.

Djibouti : Un plan national pour lutter contre le travail illégal vient d'être approuvé en Conseil des ministres en vue de garantir les droits fondamentaux des salariés et lutter contre le chômage.

Le ministre djiboutien du Travail a énuméré trois infractions constitutives du travail illégal à savoir la non-déclaration des salariés à la CNSS, l’emploi intérimaire irrégulier et l’emploi de la main d’œuvre étrangère sans permis de travail.

Le travail illégal constitue de ce fait un double préjudice d’une part, il pénalise les salariés, leurs droits ne sont pas respectés tant du point de vue de la rémunération, que du temps du travail et des repos, a-t-il relevé.

Kenya : La Banque nationale du Kenya (NBK) a réalisé 87 millions de shillings (environ 870.000 dollars) de bénéfices après impôts pour les neuf mois se terminant en septembre 2020.

Il s'agit d'une baisse de 78,6% par rapport aux 407 millions de shillings (environ 4,1 millios de dollars) affichés lors de la même période de l'année dernière, le prêteur ayant blâmé les effets de la pandémie de Covid-19 sur ses performances.

Botswana : Le secteur minier botswanais devrait connaître un ralentissement de 24,5 % sur l'ensemble de l'année 2020, a indiqué le président botswanais, Mokgweetsi Masisi.

Cette situation est due notamment à l'impact de la pandémie et du confinement sur les exportations de diamants, a souligné le chef de l'Etat dans son son discours sur l'état de la nation.

Cette baisse constitue un coup dur pour l’économie du pays où l'industrie minière représente un cinquième du PIB. 

Afrique du Sud : le gouvernement a signé, mardi, un Traité d’amitié et de coopération (TAC) avec l’Association des nations de l’Asie du Sud-Est (Asean).

«Nous pensons que l'Afrique jouera un rôle absolument primordial en renforçant l'opérationnalisation de l'Accord de libre-échange continental africain et en veillant à ce que l'Asean fasse partie des étapes pratiques vers la réalisation de l'ambition continentale de cet accord», a déclaré la ministre sud-africaine des Relations internationales et de la coopération, Naledi Pandor, lors d'une cérémonie de signature virtuelle.

Elle a exprimé l’engagement de son pays et de la région à l'avancement de la démocratie pour la poursuite et le soutien du multilatéralisme dans la recherche de solutions par coopération mutuelle.

Zambie : Un groupe majeur de détenteurs d'obligations zambiennes est sur le point de rejeter la demande du pays de suspendre le paiement des intérêts de sa dette.

Cette situation risque de faire de la Zambie la première nation africaine à se trouver en défaut de payement depuis le début de la pandémie de coronavirus.

Les détenteurs d'obligations, qui possèdent environ 40% des 3 milliards de dollars d'obligations en dollars de ce pays d'Afrique australe, se sont abstenus lors des votes précédents qui avaient été fixés pour le 20 octobre, ce qui a incité à l'ajournement au 13 novembre dans l'espoir de les convaincre d'accepter le gel des paiements pour six mois. 





Nouveau commentaire :
Twitter

MAfrique | Revue de presse africaine | Mirador