MAP - Publié le Samedi 17 Octobre 2020 à 12:32

Bulletin quotidien de l'écologie en Afrique


​Dakar - Voici le bulletin de l'écologie en Afrique pour la journée du samedi 17 octobre :


Sénégal :

L'adhésion du Sénégal à la Plateforme internationale sur la finance durable se justifie par sa conviction que cette instance internationale permettra au pays "d’approfondir la réflexion sur les questions liées à la finance durable", lesquelles "ne sont pas suffisamment évoquées en ce moment au niveau national et régional", a déclaré le ministre des Finances et du Budget, Abdoulaye Daouda Diallo.

"Ce sujet intéresse les Autorités nationales et le secteur privé dans lequel, sur la base du volontariat, un réseau RSE a commencé à se former et d’autres entreprises communiquent sur leurs projets relatifs à l’efficacité énergétique et l’énergie renouvelable", a-t-il souligné.

Kenya : KCB Bank Kenya est citée dans une initiative de financement d'un montant de 150 millions $ approuvée par la Société financière internationale (SFI).

La ligne de crédit est dédiée spécifiquement au financement de projets liés au climat et au soutien de petites et moyennes entreprises (PME), avec une attention particulière pour les entreprises dirigées par des femmes.

"Cette initiative nous permettra d'étendre notre financement aux PME et aux segments de marché spéciaux tels que des entreprises tenues par des femmes et des jeunes. Ces entreprises sont essentielles à la croissance de l'économie, mais font face à un déficit de financement aigu", souligne Joshua Oigara, directeur général de KCB Group, maison mère de la banque commerciale KCB Bank Kenya.

L’accord avec la SFI permet également à l’établissement kényan de renforcer ses financements à l’endroit d’entreprises centrées sur la préservation de l’environnement et du climat. La KCB Bank entend de ce fait se positionner dans le financement de projets verts avec le soutien de la SFI.

Djibouti :

Djibouti fait face à "la plus grave invasion de criquets pèlerins observée depuis plus de 25 ans", et les pertes agropastorales sont estimées à 6,5 millions de dollars, avec des besoins de relèvement s'élevant à 8 millions de dollars, a indiqué l'Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO).

Selon la FAO, le gouvernement djiboutien a demandé en février dernier à la communauté internationale une aide de 1,5 million de dollars pour lutter contre l'invasion de criquets pèlerins. Depuis novembre 2019, des milliards de criquets pèlerins se sont propagés à travers l'Afrique de l'Est et ont ravagé les cultures agricoles et les pâturages, menaçant ainsi la sécurité alimentaire et nutritionnelle dans des pays déjà vulnérables, comme la Somalie, l'Ethiopie et Djibouti, ajoute la même source.





Nouveau commentaire :
Twitter

MAfrique | Revue de presse africaine | Mirador