MAP - Publié le Mercredi 4 Novembre 2020 à 16:00

L’Afrique, une priorité incontestée de l’action diplomatique du Maroc


Johannesburg - Dans une démarche souveraine, réfléchie et toujours plus volontariste, le Maroc n’a eu de cesse d’ériger son Continent d’appartenance, l’Afrique, en priorité incontestée de son action diplomatique, a affirmé l’ambassadeur du Maroc en Afrique du Sud, M. Youssef Amrani.


Sous le leadership de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, c’est d’abord et avant tout des engagements sans failles et des solidarités sans égales qui préfigurent la politique africaine du Royaume, a déclaré M. Amrani dans une interview exclusive accordée mardi à MGH Partners. 

Il a soutenu que le Maroc honore son identité et assume ses devoirs en apportant sa contribution forte et largement appréciée à l’édifice d’une prospérité continentale qui ne peut être conçue en dehors du développement, de la paix et de la sécurité. 

Pleinement conscient de l’urgence des enjeux d’aujourd’hui comme ceux demain, le Maroc n’économise aucun effort pour participer à «une synergie africaine» qui pousse inlassablement vers le progrès dans le cadre d’une coopération Sud-Sud voulue et façonnée par un panafricanisme à l’élan renouvelé, explique-t-il encore. 

Etayant son propos, il fait remarquer que de l’enjeu migratoire, aux exigences de prospérité en passant par les questions de développement durable, sans oublier la menace sécuritaire, le Maroc positionne sa diplomatie sur une multitude de dossiers autant structurants que déterminants pour l’avenir du Continent. 

Le diplomate marocain retient également que le Royaume fait valoir aujourd’hui une crédibilité internationale qui lui est largement reconnue pour créer les cadres et les contextes d’une convergence coopérative mise en émulation par l’Afrique et pour l’Afrique. 

Il relève que le point d’ancrage de cette approche est celui d’une vison portée par Sa Majesté le Roi Mohammed VI, érigeant la dimension humaine au cœur de toutes les préoccupations. «En découle ainsi une conviction de cœur que la richesse première de l’Afrique est d’abord et avant tout son capital humain», note-t-il, ajoutant que l’architecture de l’action diplomatique du Maroc envers l’Afrique s’évertue, autant que possible, de porter les valeurs d’un altruisme continental efficient, agissant et structurant et ce à plus forte raison en cette période de crise sanitaire. 

«L’aide sanitaire conséquente et inédite dans son genre dépêchée par Sa Majesté le Roi il y a quelques mois vers plus de 20 capitales africaines préside de cet élan de solidarité et d’humanisme qui continuellement guide le Royaume dans sa démarche», a affirmé M. Amrani. 

Et d’ajouter que le Maroc avec modestie n’hésite jamais à partager l’expérience et l’expertise qui est la sienne avec des pays frères et amis pour les accompagner utilement dans les efforts respectifs qu’ils mènent dans la souveraineté des visions des ambitions et des identités propres à chacun d’entre eux. 

A une question sur comment la diplomatie marocaine s’inspire de l’islam malékite sunnite pour construire son soft power et rayonner sur le continent, l’ambassadeur a expliqué que la diplomatie religieuse conduite par Sa Majesté le Roi, Commandeur des croyants, prône dans ses expressions différenciées les valeurs d’un seul et même Islam, d’authenticité et de tolérance. 

«Spiritualité de convergence, l’islam marocain, par ancrage soufi, est plébiscité en Afrique tant il est porteur d’un sens et d’un message d’unité, de compréhension et de paix», dit-il, estimant que le modèle marocain est une référence en la matière et que «le Royaume entend en faire profiter humblement ses frères et sœurs africains au nom d’une interdépendance spirituelle qui unit non seulement les approches et les appréciations mais également et surtout les convictions de cœur et les engagements de responsabilités». 

Le diplomate marocain a, à cet égard, fait constater que la voie marocaine d’une spiritualité apaisée n’a eu de cesse de se dessiner dans l’amour et l’attachement à une foi partagée par de milliards de musulmans à travers le Monde, avec toujours cette même et indéfectible solidarité spirituelle. 

Interpelé sur la crise sanitaire qui a remis en cause tous les fondamentaux géostratégiques et la coopération entre États africains à ce sujet, M. Amrani relève qu’il y a indéniablement une prise de conscience collective qui peut être, sans le savoir, reconfigure les schémas «des interactions monde» sous le prisme d’une cohérence renouvelée.

«Quoiqu’il en soit, à la lumière de ce renouvellement qui se dessine, plus que jamais, l’Afrique doit prendre en charge sa destinée à la faveur d’un engagement renforcé qui met le développement humain au centre des priorités», préconise-t-il. Il estime à ce propos que le Continent n’a pas vocation à être passif dans un monde où le système multilatéral a montré ses limites et la mondialisation ses imperfections. 

«Les défis que nous traversons actuellement ne sauraient être interprétés à tort comme un enjeu exclusivement sanitaire. Ses implications sur les multiples vulnérabilités sécuritaires pourraient s’avérer désastreuses en l’absence d’une action réfléchie, responsable et concertée de l’ensemble des pays du Continent», soutient-il encore. 

Pour l’ambassadeur du Maroc à Pretoria, le seul choix qui vaille aujourd'hui pour l'Afrique est celui de la modernisation, de la bonne gouvernance, de l’Etat de Droit et de l'ouverture, notant que le renforcement des instruments de l'Union Africaine est en toute conséquence un effort nécessaire. Cet effort, a-t-il expliqué, devra se faire dans le sens des priorités et besoins aujourd'hui clairement définisº: relancer les économies, lutter contre les inégalités et les disparités sociales et promouvoir des croissances inclusives tout en bâtissant un avenir de prospérité, de paix et de sécurité pour le continent. 

Il estime, à cet égard, que l’équipe qui sera investie de la confiance africaine pour diriger les destinées de l’Institution devra nécessairement décliner en modes opératoires les ambitions ainsi que les aspirations d’une Afrique prospère et audacieuse. 





Nouveau commentaire :
Twitter

MAfrique | Revue de presse africaine | Mirador