MAP - Publié le Jeudi 28 Novembre 2019 à 11:20

La coopération sino-africaine, en phase d'expansion économique "très rapide" (responsable à l'AFD)


​Rabat - La coopération sino-africaine est en phase d'expansion économique "très rapide" où les enjeux d'endettement, d'emplois locaux et d'environnement doivent mieux être pris en compte, a souligné mercredi à Rabat le directeur exécutif de l'Innovation, de la recherche et des savoirs à l'Agence française de développement (AFD), Thomas Mélonio.


"Nous constatons qu'il existe de nombreux États africains très engagés à travailler avec les acteurs chinois et créer une convergence entre les différents financeurs du développement", a-t-il déclaré à la MAP, en marge de la présentation d'un document de recherche intitulé "Vers de nouvelles routes de la soie durables?".

De l'avis de cet expert, l'enjeu à l'heure actuelle est de mieux maîtriser les risques de dettes, de promouvoir la création d'emplois en Afrique et de travailler sur des projets d'intérêt commun.

Il a ainsi mis l'accent sur la nécessité de financer les projets qui auront un bon rendement et qui pourront être remboursés sans pour autant mettre en difficulté les États.

Selon M. Mélonio, cette rencontre organisée par Policy Center for the New South se veut l'occasion de s'interroger sur la manière dont les acteurs européens ou internationaux peuvent travailler avec les acteurs chinois en vue d'avoir des routes de la soie plus durables sur les plans financier et environnemental.

Ce document propose en effet d'analyser l'évolution des flux financiers chinois et le rôle croissant joué par la Chine dans le financement international compte tenu des catégories de l'aide au développement pour caractériser les financements chinois et la durabilité financière, environnementale et sociale des financements chinois au regard des impératifs de stabilité du système financier international, de lutte contre les changements climatiques et de préservation de la biodiversité.

Ces analyses ouvrent la voie à une réflexion sur la définition d'un référentiel commun de financement du développement durable, au-delà de l'aide. Le tout dans un contexte de stabilisation des financements extérieurs chinois depuis 2018 dans le cadre d'une politique généralisée de plus forte maîtrise des risques.

Les recommandations présentées portent sur la création de nouvelles convergences des pratiques entre acteurs et offre des pistes de réflexion pour l’élaboration d’un référentiel commun de financement du développement durable.

Lancée en 2013 par le président chinois Xi Jinping, l'initiative des "nouvelles routes de la soie" s'inscrit dans l'histoire des différentes phases d'extraversion politiques et économique de la République populaire de Chine. Elle se démarque ainsi davantage par son ampleur et sa visibilité assumée que par un revirement de doctrine diplomatique.

Centrée sur l'objectif de créer un réseau mondial d'infrastructures stratégiques entre l'Empire du milieu et ses partenaires, l'initiative concerne aussi de nombreux acteurs œuvrant dans les domaines de la santé, de l'éducation, du numérique et de la culture. 





Nouveau commentaire :
Twitter

MAfrique | Algérie | Afrique du Sud