MAP - Publié le Vendredi 13 Novembre 2020 à 11:11

Le blocage du passage de Guergarate par le polisario vise à saper la stabilité du continent africain


​Istanbul - Le blocage du passage de Guergarate provoqué par les milices séparatistes du "polisario" vise à saper la stabilité de l’Afrique et les efforts de développement pour promouvoir le continent, a affirmé le Président du Conseil d’affaires turco-marocain, Mehmet Buyukeksi.


« En déployant ses milices pour le blocage du passage de Guergarate et la destruction de la route reliant les postes-frontière marocain et mauritanien, le front ‘’polisario’’ persiste dans ses violations flagrantes des résolutions du Conseil de sécurité qui appellent à un engagement sérieux et efficace pour parvenir à une solution à la question du Sahara marocain dans le cadre de la légitimité internationale », a souligné M. Mehmet Buyukeksi dans une déclaration à la MAP. 

Il a également noté que ''de tels agissements inacceptables et irresponsables, qui sont pleinement assimilés aux pratiques des groupes terroristes, représentent un acte de défiance à l’endroit du Secrétaire général de l’ONU qui a appelé à plusieurs reprises à la préservation de la liberté de circulation civile et commerciale dans la zone tampon.

Il a de même tenu à souligner que le Maroc, réputé pour son respect des résolutions internationales et sa coopération avec les Nations Unies, joue un rôle clé et essentiel pour assurer la stabilité de la région et déploie des efforts sérieux et soutenus pour son développement économique. 

Le Maroc considère que le blocage du passage de Guergarate par les séparatistes du polisario, la destruction de la route reliant les postes-frontière marocain et mauritanien et les provocations à l’endroit des membres des Forces Armées Royales constituent une violation caractérisée des cinq dernières résolutions du Conseil de Sécurité.

Le Maroc affirme également qu’il n’acceptera pas un changement du statut de la zone située à l’est et au sud du dispositif de défense, qui constitue une partie intégrante du territoire marocain et prend à témoin la Communauté internationale de la responsabilité du "polisario", appuyé par l’Algérie, qui l’a créé et qui continue à l’armer et à le financer.


Tags : Guergarate



Nouveau commentaire :
Twitter

MAfrique | Revue de presse africaine | Mirador