MAP - Publié le Vendredi 13 Novembre 2020 à 11:08

Le blocage du passage de Guergarate renseigne sur l'état d'échec et le sentiment d'isolement du "polisario"


​Marrakech - Le blocage du passage de Guergarate par le "polisario" renseigne sur l'état d'échec et le sentiment d'isolement du front séparatiste, a affirmé, jeudi, M. Mohamed El Ghali, professeur des sciences politiques et du droit constitutionnel à la faculté des sciences juridiques, économiques et sociales de Marrakech.


"Le recours du front du polisario au blocage de la circulation au passage de Guergarate, en particulier suite aux récents développements positifs qu'a connus le dossier du Sahara marocain, reflète l'état d'échec et le sentiment d'isolement dont souffrent les séparatistes, étant donné que la dernière résolution du Conseil de sécurité a affirmé concrètement que l'approche adoptée est celle du développement et de la paix", a indiqué M. El Ghali dans une déclaration à la MAP.

L'universitaire a estimé que l'obstination du front du "polisario" à violer les résolutions onusiennes représente une grave atteinte aux véritables finalités et aux principes fondateurs de l'Organisation des Nations Unies, à savoir celles d'instaurer et de répandre la sécurité, la paix, la stabilité et le développement parmi les peuples du monde.

Il a relevé que le front séparatiste ne peut pas persister dans de telles provocations et bloquer l'activité civile et commerciale, ce qui constitue une violation flagrante des finalités des Nations Unies, rappelant que le Maroc a réagi à ces provocations en faisant montre de retenue et en recourant aux canaux diplomatiques habituels (ONU et la mission de la Minurso sur place).

M. El Ghali a, en outre, affirmé que le Royaume du Maroc ne permettra pas au "polisario" de créer une situation nouvelle, surtout que le front séparatiste a contesté toutes les résolutions des Nations Unies et du Conseil de sécurité, et menacé de recourir à la guerre.

Il a noté que le front séparatiste est connu pour ses pratiques et agissements de blocage, de destruction des terres et d'implication forcée des civils dans de telles provocations, en croyant que de tels comportements pourraient influer sur l'ONU ou la mission de la Minurso.

Et de poursuivre que le front du "polisario" demeure incapable de bien saisir les véritables finalités et les objectifs qui animent le travail des Nations Unies, alors que le Royaume s'est engagé à observer ces objectifs et à réaliser le développement dans les provinces du Sud.

Le professeur universitaire a souligné, en conclusion, que l'engagement du Maroc vis-à-vis du règlement onusien de ce conflit a fait que les résolutions du Conseil de sécurité, voire même les rapports du Secrétaire général des Nations Unies, saluent l'attitude adoptée par le Royaume face à ces provocations, tout en condamnant, en même temps, les agissements illégaux du "polisario". 


Tags : polisario



Nouveau commentaire :
Twitter

MAfrique | Revue de presse africaine | Mirador