CI - Publié le Mardi 26 Mai 2020 à 13:17

Présidentielle au Burundi : Évariste Ndayishimiye déclaré vainqueur



Le candidat du parti au pouvoir a remporté lundi 68,72 % des voix, contre 24,19 % pour son adversaire du Conseil national de la liberté (CNL), Agathon Rwasa. Un résultat immédiatement qualifié de “mascarade électorale” par l’opposition, qui a prévenu qu’elle comptait déposer un recours devant la Cour constitutionnelle.

Le CNL dénonce depuis mercredi les pressions exercées sur ses assesseurs, dont certains ont été arrêtés, ainsi que des fraudes massives. En cas de recours infructueux de l’opposition, le général Ndayishimiye, 52 ans, succédera au président Pierre Nkurunziza. Au pouvoir depuis 2005, celui-ci avait décidé de ne pas se représenter pour un quatrième mandat et avait adoubé le militaire comme son héritier. “Tout porte à croire que Pierre Nkurunziza, qui se retire sur le lourd contentieux de son troisième mandat controversé, responsable de plus d’un millier de morts et de l’exil de près d’un demi-million de ses compatriotes, est parti du pouvoir sans être vraiment parti”, note Le Pays.

“Avec cette élection censée refermer la douloureuse parenthèse des quinze ans de pouvoir du pasteur-président […], on peut dire que le Burundi a manqué l’occasion de se réconcilier avec lui-même”, estime le quotidien.


Tags : Burundi



Nouveau commentaire :
Twitter

MAfrique | Revue de presse africaine | Mirador