MAP - Publié le Vendredi 3 Avril 2020 à 11:09

Revue de la Presse Quotidienne Internationale Africaine du 03/04/2020


Dakar - L'impact économique et social du COVID-19 et les mesures pour lutter contre la propagation de cette pandémie retiennent l'attention de la presse africaine parue vendredi.


Au Sénégal, +Le Soleil+ rapporte que le Sénégal peut compter sur l'appui financier du FMI dans sa lutte contre le covid-19, ajoutant que l’institution financière a annoncé, jeudi dans un communiqué, l’achèvement des discussions concernant un décaissement de 221 millions de dollars, en faveur du Sénégal pour l’aider à faire face à la pandémie.

Cette enveloppe, dont l’approbation sera soumise au conseil d’administration du FMI, qui se réunit d’ici mi-avril, permettra au gouvernement de répondre « aux besoins urgents du budget et de la balance des paiements résultants de la pandémie », selon le journal.

Son confrère +Source A+ écrit sous le titre en Une « Après un mois de guerre contre le coronavirus, Diouf Sarr en chiffres et en lettres », que le ministre de la Santé et de l’Action sociale, Abdoulaye Diouf Sarr a annoncé cinq nouveaux cas positifs sur les 127 tests réalisés, précisant qu’il s’agit de deux cas importés et de trois cas contacts suivis.

Le ministre a également annoncé la guérison de dix patients hospitalisés dans les différentes structures sanitaires du pays, ce qui porte à 55 le nombre de personnes guéries de la maladie au Sénégal, d’après la publication.

Au Mali, L'essor+ rapporte en citant le ministère de la Santé et des Affaires sociales que cinq nouveaux cas de Covid-19 ont été signalés jeudi.

Et d'ajouter que ces nouveaux cas portent le nombre total des personnes positives au coronavirus dans le pays à 36.

Les cas enregistrés sont actuellement pris en charge sur les sites de traitement et des recherches continuent pour retrouver les personnes-contact, assure le ministère qui invite les populations à rester sereines et à respecter les mesures de prévention.

Au Gabon, +l'Union+ écrit sous le titre "Covid-19 : 21 cas et 1 guérison" que trois nouveaux cas testés positifs au covid-19 ont été confirmés hier par le comité de pilotage du plan de lutte contre le coronavirus, portant à 21 le nombre de personnes contaminées (dont un décès).

Et de poursuivre que le pays vient d’enregistrer un premier cas hors de Libreville dans la ville de Bitam, une gabonaise de 32 ans, étudiante au Cameroun, qui est récemment rentrée suite à la fermeture des établissements scolaires et universitaires dans ce pays, notant que cette évolution survient à l’heure où l’hypothèse d’un confinement total est sur toutes les lèvres.

Evoquant l’impact économique de coronavirus sur l’Afrique centrale, la publication souligne que les ministres de l’Economie des pays de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (Cémac) se sont réunis le 28 mars dernier à Brazzaville à l’occasion de la 3e session extraordinaire du Comité de pilotage des réformes économiques et financières de la Cémac (Copil Pref-Cemac). 

Et de relever qu’après avoir analysé les effets de la pandémie du Covid-19 sur les économies de la sous-région de la Cémac, les ministres ont adopté plusieurs décisions notamment la mise à disposition des Etats membres d’une enveloppe de 90 milliards de francs CFA pour lutter contre la pandémie.

En RD Congo, la presse rapporte que le gouvernement a levé mercredi 6 milliards de francs congolais (FC) (3,562 millions USD) avec les Bons du Trésor contre un objectif visé de 25 milliards FC (14,845 millions USD), soit un taux de couverture du montant mis en adjudication de 16%, annonce un communiqué du ministère des Finances.

Pour ces Bons du trésor d’une échéance de 3 mois, deux soumissionnaires ont été servis au taux limite accepté de 6,5%.

Durant ce mois d’avril, le gouvernement vise à lever sur le marché intérieur 100 milliards FC avec les Bons du Trésor pour financer ses dépenses.

Le journal "Forum des As" indique que “la commune de Gombe, épicentre de la pandémie de Covid-19 à Kinshasa, principal centre commercial et siège social de la plupart des institutions politico- administratives en RD Congo, sera mise en quarantaine dès ce lundi 6 avril, pour une période de 14 jours”. 

“Pendant cette période de confinement dans la commune de la Gombe, l'équipe de la riposte au covid 19 s’organisera pour rechercher les personnes malades, mais aussi investiguer les contacts à risques et des cas symptomatiques sur toute l’étendue de la ville de Kinshasa pour leur dépistage et prise en charge”, écrit pour sa part “L’Avenir”.

Son confrère “Africanews” indique que pour assurer la prise en charge médicale des personnes atteintes du Coronavirus, la RDC “a commandé un million de comprimés de chloroquine, 500.000 autres de l’antibiotique azithromycine et une vingtaine de respirateurs qui devront s’ajouter sur les 60 disponibles à Kinshasa”.

En Ethiopie, +ETHIOPIAN MONITOR+ relève que l'Institut éthiopien de la Santé publique n'a signalé aucun cas confirmé de coronavirus pour la journée de jeudi, notant que 1148 tests ont été réalisés, dont 65 dans les dernières 24 h qui se sont révélés négatifs.

De son côté, le ministère de la Santé, souligne le média éthiopien, continue d'appeler les citoyens à respecter la distanciation sociale et à se conformer aux mesures prises par le gouvernement pour contenir le coronavirus.

+ETHIOPIAN MONITOR+ revient aussi sur l'utilisation abusive des gants par le grand public en soulignant l’importance de leur utilisation rationnelle.

«Nous souhaitons vivement conseiller au grand public de suivre les directives et recommandations de l'Institut éthiopien de la santé publique et du ministère de la Santé sur l'utilisation rationnelle des gants", indique le ministère de la Santé cité par le média éthiopien.

Sur ce même sujet, +ADDIS STANDARD+ rappelle les recommandations de l'Organisation mondiale de la santé sur l'utilisation des gants.

Avant même que la pandémie du COVID-19 ne soit signalée pour la première fois en Ethiopie, il a été constaté une pénurie de gants pour les professionnels de la santé, fait remarquer le média.

Au Rwanda, le principal quotidien +The New Times+ rapporte que le procureur général Aimable Havugayiremye a ordonné à tous les procureurs du pays de procéder à la décongestion des prisons relevant de leurs ressorts respectifs en vue de s'inscrire dans le train de la lutte contre la propagation du nouveau Coronavirus.

Citant une lettre du procureur général datée du 1er avril, le journal indique qu’une « opération de filtrage » sera effectuée à cet effet par une équipe conjointe composée de la police nationale, le Bureau des investigations du Rwanda (RIB) et le ministère public.

Dans cette lettre, souligne la publication, le procureur général demande de procéder à l’examen des détenus préventifs en vue de mettre en liberté, après paiement des amendes transactionnelles, ceux qui sont en mesure de payer, tout en veillant à la réparation du préjudice causé et de mettre en liberté provisoire, moyennant paiement d’un cautionnement, ceux qui réunissent les conditions pour bénéficier de cette mesure.

Les personnes accusées de délits ou crimes graves et les récidivistes ne bénéficieront pas de cette directive, ajoute le média, notant que cette décision de décongestion des prisons intervient dans un contexte où le Rwanda a dépassé la barre des 80 cas des contaminés au nouveau Coronavirus.

A Djibouti, les principaux quotidiens rapportent vendredi que le Premier ministre a présidé jeudi la deuxième réunion du comité de pilotage de la gestion de crise instituée par décret présidentiel, dans le cadre des mesures proactives visant à juguler la propagation du nouveau Coronavirus.

Le chef du gouvernement a rappelé les directives du Président qui demande une accélération du rythme des dépistages notamment des passagers arrivés avec les derniers vols (période du 14 au 17 mars).

Les discussions entre les membres du gouvernement ont porté sur les voies et moyens pour soulager la population et surtout les catégories les plus vulnérables, soulignent les médias locaux en rappelant dans ce cadre la création par le Président d'un Fonds d’urgence et de Solidarité contre le COVID-19 pour répondre à l’impact socio-économique de cette crise sanitaire.

Le Premier ministre a, par ailleurs, demandé à ce que la fourniture des besoins de première nécessité soit intensifiée.

Au Ghana, +Daily Graphic+ rapporte que le bilan des personnes contaminées par le nouveau coronavirus au Ghana est passé à 204 cas, selon le Ghana Health Service (GHS).

"Neuf nouveaux cas ont été signalés dans la région du Grand Accra", a fait savoir jeudi le GHS sur son portail, notant que deux patients sont dans un état critique.

Son confrère, +Daily Guide+ écrit que l'équipe nationale Covid-19 effectue le deuxième et dernier test pour les personnes mises en quarantaine obligatoire.

"Le processus a commencé le 1er avril, si les tests sont négatifs ces personnes seront autorisées à rentrer chez eux, mais resterons sous surveillance médicale", précise le quotidien.

Au Kenya, le journal "The Star" écrit vendredi que le Covid-19 a bouleversé les rites des funérailles et de deuil qui durent des jours et qui sont censés apporter un réconfort aux familles endeuillées, les rapprocher et leur permettre de se souvenir des disparus, de pardonner et d'oublier.

"Cependant, Covid-19 a bouleversé tout cela pendant des mois. Les inhumations doivent être rapides, dans les 48 heures. Les gouvernements ont interdit les grands rassemblements, seuls environ 15 membres de la famille peuvent y assister, distanciation sociale oblige", écrit le journal dans son éditorial. Dans le cas des décès de Covid-19, des sacs mortuaires sont nécessaires ainsi que des cercueils. Mais les familles ne peuvent plus revoir leurs proches disparus par crainte de contamination, ajoute le journal, en rappelant qu'au Kenya, on déplore trois décès de Covid-19, dont deux annoncés jeudi.

En Côte d'Ivoire, "Fraternité Matin" rapporte que le pays a enregistré jeudi quatre nouveaux cas confirmés du Cvid-19, portant à 194 le nombre total des contaminations. Aussi, peut-on lire, six patients ont été déclarés guéris le même jour, portant à 15 le total des guérisons. Les quatre nouveaux cas ont été testés positifs sur un échantillon de 81 cas suspects, précise le journal, citant le ministre de la Santé et de l'Hygiène publique, Eugène Aka Aouélé, qui s'exprimait lors d'un point de presse.

Ce bilan établit une baisse notable du nombre des nouveaux cas par rapport à mercredi (11 cas) ainsi qu'une nette hausse du nombre de patients guéris qui était de deux au moment où le nombre de décès stagne à un cas.

En Afrique du Sud, +News24+ écrit que les personnes sans-abri vivant dans des tentes sur le bord des routes dans ont du mal à survivre pendant cette période de confinement de 21 jours décidée par les autorités du pays pour freiner la propagation du covid-19. Bien que l'accent ait été mis sur l'hygiène personnelle et le lavage des mains pour se protéger contre le virus mortel, ces personnes n'ont pas accès à l'eau courante ni aux installations sanitaires de base, ajoute le journal.

+Independent Online+ indique que les autorités du pays sont de plus en plus préoccupées par l'éventualité d'une propagation du covid-19 dans les bidonvilles et les quartiers populaires du pays, notamment après l'enregistrement de nouveaux cas confirmés dans trois grands townships de la ville de Durban (est).

Sur un autre volet, +Mail&Guardian+ revient sur les difficultés financières accrues qui font face aux entreprises médiatiques du pays à cause de la pandémie de covid-19, signalant que le Forum national des éditeurs sud-africains (SANEF) a indiqué que les revenus actuels de ces entités ne couvrent pas le coût de production y compris le paiement des salaires des employés pour le mois prochain.





Nouveau commentaire :
Twitter

MAfrique | Revue de presse africaine | Mirador