MAP - Publié le Mercredi 29 Janvier 2020 à 12:03

Revue de la Presse Quotidienne Internationale Africaine du 29/01/2020


Dakar – La presse africaine parue mercredi focalise sur plusieurs sujets d'actualité, en particulier la coopération entre la Turquie et le Sénégal, le procès du général Amadou Sanogo, meneur d'un coup d'Etat en 2012 au Mali, la présidentielle au Ghana et l'actualité politique en RD Congo.


Au Sénégal, +Le Soleil+ écrit que le Sénégal et la Turquie ont paraphé sept accords de coopération dans plusieurs domaines, ajoutant que la cérémonie de signature de ces nouveaux accords de partenariat s'est déroulée au cours de la deuxième visite officielle au Sénégal du président turc Recep Tayyip Erdogan, accompagné d’une forte délégation d’hommes d’affaires.

Les accords signés concernent les domaines de la culture, de la santé, de l’éducation, de la défense, de la politique de la diaspora, de la gestion des accidents et du sport, indique la publication.

« Ces accords vont contribuer à enrichir le cadre juridique de la coopération sénégalo-turque », a déclaré le président sénégalais Macky Sall au cours d’une conférence de presse conjointe avec son homologue turc.

De son côté, +WalfQuotidien+ rapporte que le Sénégal et la Turquie veulent doubler les échanges commerciaux bilatéraux qui ont atteint en 2019 environ 400 millions de dollars.

« Aujourd’hui, nous voulons porter ce chiffre à un milliard de dollars », a déclaré le chef de l’Etat turc, cité par le journal.

Au Mali,+L'indépendant+ rapporte que la justice a ordonné mardi la mise en liberté provisoire du général Amadou Sanogo, meneur d'un coup d'Etat en 2012 et détenu depuis six ans pour l'assassinat présumé de soldats anti-putschistes.

Et d'ajouter que la Cour d'appel de Bamako a également décidé la mise en liberté provisoire de la douzaine de codétenus d'Amadou Sanogo.

Amadou Sanogo est l'un des leaders du coup d'Etat qui avait chassé le président Amadou Toumani Touré le 22 mars 2012. Ce coup d'Etat avait précipité la déroute de l'armée face à la rébellion à dominante touareg et aux groupes armés dans le nord du pays, rappelle le journal.

Au Ghana, +Daily Graphic+ rapporte que le président ghanéen, Nana Akufo-Addo, va se présenter aux élections primaires présidentielles de son parti New Patriotic Party (NPP). Les élections primaires du parti se tiendront le 20 avril 2020 pour élire les candidats qui vont se présenter aux élections législatives, souligne le quotidien, notant que l'actuel président a officiellement annoncé le désir de briguer un second mandat de quatre ans à la tête du pays pour achever les projets et chantiers entamés.

Son confrère, +Ghanaian Times+ indique que le Parlement a entamé mardi la première réunion de la quatrième session de la 7e législature, notant que 20 projets de loi devraient être présentés à la Chambre.

Au Kenya, les principaux quotidiens rapportent que le gouvernement entend relancer sa stratégie de sécurité dans la région du nord-est du pays en vue de mettre un terme aux attaques du groupe jihadiste somalien d'Al-Shabaab qui se sont multipliées au cours des deux derniers mois.

S'adressant aux journalistes dans le comté de Garissa (nord), le ministre de l'Intérieur, Fred Matiang'i, a déclaré que la structure de Nyumba Kumi (comité de paix) sera réactivée dans les comtés de Wajir, Mandera et Garissa, frontaliers avec la Somalie.

"Nous allons réactiver les comités de paix et introduire une structure sur la façon dont les informations seront partagées au sein des agences de sécurité", a déclaré Matiang’i.

Il a ajouté que la collecte de renseignements commencera du niveau le plus bas des chefs adjoints jusqu'aux commissaires de comté.

"Nous aurons des réunions régulières avec les chefs et les chefs adjoints de cette région", a déclaré Matiang’i, cité par les médias locaux.

A Djibouti, le journal "La Nation" se fait l'écho des mesures prises par le gouvernement pour lutter contre les invasions acridiennes, en soulignant que le ministre de l'agriculture, de l’eau, de la pêche, de l’élevage et des ressources halieutiques, Mohamed Ahmed Awaleh, s'est entretenu avec le représentant résident du FAO à Djibouti, Pissang Tchangai.

Les discussions entre les deux parties ont porté essentiellement sur les mesures et les aides à mettre en place pour les agriculteurs et les pastoraux qui sont victimes de l’arrivée massive de criquets pèlerins.

Les criquets pèlerins sont un fléau qui menace tous les pays de l’Afrique de l’est et laissent des séquelles graves sur le monde rural, surtout sur la flore. Le représentant du FAO a indiqué à cette occasion que les partenaires onusiens travaillent d’arrache-pied et en toute concertation avec les départements concernés par ce fléau que représentent les criquets pèlerins.

De son coté, le ministre Mohamed Ahmed Awaleh a expliqué que plusieurs aides sont en train de se mettre en place pour soutenir les habitants et les agriculteurs victimes des invasions de criquets, ajoutant que le gouvernement est mobilisé avec les partenaires techniques et financiers pour gérer au mieux ce fléau qui sévit dans les pays de l’Afrique de l’est.

Au Rwanda, la presse locale focalise son attention sur l'avertissement publié mardi par l’Agence météorologique rwandaise, qui a mis en garde contre les risques de pluies torrentielles et orages violents attendus au cours des trois prochains jours.

« Des précipitations de 25 à 50 mm de pluie accompagnées de tempêtes sont attendues dans plusieurs régions, notamment dans les provinces du Sud», écrit +Kigali Today+, citant un communiqué de l'agence météorologique nationale.

Le journal souligne que les intempéries risquent de provoquer des inondations et des glissements de terrain dans de nombreuses régions du pays, particulièrement dans le Sud et l’Ouest du pays, notant que plusieurs activités commerciales ont été perturbées mardi, notamment à Kigali, en raison des fortes pluies qui se sont abattues sur le pays. 

En économie, +Rwanda Podium+ écrit que le Rwanda pourrait enregistrer une croissance économique à deux chiffres en 2020 si les autorités lancent, au cours de cette année, les travaux de construction du nouvel aéroport de Kigali, dont le coût est estimé à environ 1,3 milliard de dollars US.

« Si les travaux de construction du nouvel aéroport de Kigali commencent cette année, la croissance économique du Rwanda pourrait s'accélérer à plus de 10% » précise le journal, citant Aghassi Mkrtchyan, économiste principal de la Banque mondiale.

En Ethiopie, le groupe médiatique +FANA BC+ rapporte que quatre ressortissants éthiopiens en provenance de Chine, suspectés de porter le coronavirus ont été placés en isolement.

Les quatre étudiants d'une université de Wuhan, la ville la plus touchée par le virus en Chine, arrivés à Addis-Abeba, ont été mis en quarantaine après un dépistage à l'aéroport international de Bole, relève le média éthiopien citant le ministère de la Santé.

Les échantillons des prises de sang de ces cas suspects ont été envoyés en Afrique du Sud pour une vérification plus approfondie, souligne +FANA BC+, notant que pour le moment les quatre étudiants sont en bonne santé.

En RD Congo, la presse nationale continue d'aborder les tensions entre les deux composantes de la coalition au pouvoir, à savoir le FCC de Kabila et le CACH du président Tshisekedi. "Les Congolais assistent de plus en plus aux clashes entre partenaires politiques au sein de la coalition FCC-CACH. Des voix équilibrées ou équilibristes de deux camps - c'est selon- ont beau appeler à la retenue, à la modération et même à l'esprit de corps, rien n'y fait. Tout ou presque est matière à polémique. Chaque jour qui passe renforce le sentiment diffus que ce qui différencie les deux " alliés" paraît plus important que ce qui les unit", écrit l’éditorialiste.

"Pourtant, le défi principal demeure le même : la lutte contre la misère aussi ambiante que proverbiale du peuple. Il n'y a pas trente-six solutions pour s'attaquer à la pauvreté. On aurait -à la limite- compris que les dissensions portassent sur la manière la plus appropriée de concrétiser le programme commun de gouvernement. Rien de tel. En fait de divergences, il s'agit des querelles de chapelles sans autre substance que la petite politique politicienne dictée par le repositionnement, le partage ou le rééquilibrage dans le partage du gâteau", ajoute-t-il.

+L’Avenir+ indique que dans le but de réfléchir sur l’action du gouvernement congolais, la coalition FCC-CACH, l’alliance avec l’Union pour la Nation congolaise (UNC), l’Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS), parti du président Tshisekedi, est en retraite depuis hier mardi 28, jusqu’au 30 janvier 2020.

Lancée par le président ad intérim de l’UDPS, Jean- Marc Kabund-A-Kabund, cette retraite politique qui intervient en pleine période de tension entre le FCC et le CACH, sera marquée par plusieurs ateliers, jusqu’à aboutir à un rapport final qui sera comme une ligne de conduite à suivre dans le futur, souligne l’auteur de l'article.

Au Gabon, +Matin Equatorial+ écrit sous le titre "investissements : près de 350.000 ménages devraient avoir accès à l'eau potable à l’horizon 2022" que le gouvernement voudrait se rassurer des progrès réalisés dans son combat contre le stress hydrique.

Et d’ajouter qu’une séance de travail allant dans ce sens a récemment été présidée par le Premier ministre Julien Nkoghe Bekalé, aux fins d’évaluer l’état d’avancement du Programme intégré pour l’alimentation en eau potable et l’assainissement de Libreville (PIAEPAL), lancé le 25 novembre 2019, notant que cette rencontre a été l’occasion de mettre en avant le soutien de la Banque africaine de développement (BAD) pour une amélioration considérable de la distribution de l’eau dans certaines zones du pays.

Sur un autre registre, +l’Union+ revient sur les rumeurs d’enlèvements des enfants. Il indique sous le titre "Lynchages : cinq personnes en prison" qu’agissant avec célérité, la justice a entendu hier pas moins de 89 personnes pour leur participation présumée, et à des degrés divers, aux manifestations de violence qui ont coûté la vie à deux hommes, notant que cinq d’entre elles ont été placées en détention et seront jugées en comparution direct vendredi alors que 66 ont été mises hors cause. 





Nouveau commentaire :
Twitter

MAfrique | Revue de presse africaine | Mirador