MAP - Publié le Mercredi 15 Avril 2020 à 17:26

Revue de la presse quotidienne internationale africaine du 15/04/2020


Dakar - L'état de l’évolution du coronavirus en Afrique, l’impact économique et social de la pandémie ainsi que les mesures prises pour y faire face sont les sujets phares traités par la presse africaine parue mercredi.


Au Sénégal, +Le Soleil+ écrit dans une tribune que l'Afrique n’a pas attendu l’assistance de la communauté internationale pour engager le combat contre le covid-19, ajoutant que heureusement, ses dirigeants semblent avoir bien entendu l’appel de l’OMS, lancé à la mi-mars, les invitant à « se réveiller » et à « se préparer au pire » face au covid-19.

Dans une tribune intitulée « Faire taire les prophètes du chaos », l’auteur de l’article fait observer qu’avant même le premier cas apparu en Egypte le 15 février dernier, la plupart des pays avaient commencé à prendre des mesures très tôt, consistant à fermer les frontières et à vulgariser la prévention, mais surtout à mettre à jour leur dispositif sanitaire.

« Annulation de la dette des Africains : le véto du G7 », titre en Une le quotidien +Enquête+, soulignant que le G7 s’est dit favorable à la suspension du service de la dette des pays pauvres, au moment où le FMI et la banque mondiale cherchent à limiter les dégâts de la probable pire récession de l’économie mondiale depuis les années 1930.

Selon le journal, les ministres des Finances des grandes économies les plus riches de la planète ont annoncé hier lors d’une conférence de presse téléphonique souhaiter eux aussi « aider ces pays à faire face aux impacts sanitaires et économiques » de la pandémie, ajoutant qu’ils n’envisagent qu’un moratoire sur le service de leur dette.

Son confrère +WalfQuotidien+ rapporte que les cas communautaires sont en train de donner du fil à retordre aux autorités en charge de la santé, relevant qu’ils ont doublé sur la liste des cas positifs de ces derniers jours.

D’après le journal, le pays compte à la date du mardi, 299 cas positifs, dont 183 guéris, 2 décès, 1 évacué et 113 encore sous traitement.

Au Gabon, +l’Union+ écrit sous le titre "Confinement : Garder le cap" qu’au deuxième jour de confinement du Grand Libreville correspondant au retour du weekend pascal, on pouvait craindre qu’apparaissent des trous dans la raquette.

Et d’expliquer qu’il y avait un peu plus de monde dans les rues mais un trafic de véhicules faible et des marchés peu fréquentés et surtout un maintien des barrages pour éviter tout relâchement.

Pour sa part, le site +Lalibreville+ indique que "sur les cent quarante-cinq (145) prélèvements examinés, cinq (5) nouveaux cas positifs au Covid-19 viennent d’être déclarés, soit quatre-vingts (80) personnes testées positives dans notre pays", selon le Dr Guy-Patrick Obiang Ndong, secrétaire général du ministère de la Santé, porte-parole du Comité de pilotage du plan de veille et de riposte contre l’épidémie de Coronavirus au Gabon.

Et d’ajouter que le pays a enregistré quatre (4) nouveaux cas de guérison virologique, ce qui porte à cinq (5), le nombre de guérisons au Gabon.

Au Ghana, +Daily Graphic+ écrit que l'économie risque de subir des taux de croissance négatifs au cours des prochains trimestres alors que le Coronavirus (COVID-19) continue de toucher le pays.

Après avoir imposé un confinement partiel dans les principales villes économiques et un gel des opérations commerciales à l'échelle nationale, les économistes estiment que le produit intérieur brut (PIB) va subir une chute.

Son confrère, +MyJoyonline+ rapporte qui le bilan des personnes contaminées par le nouveau coronavirus au Ghana est passé à 636 cas, dont 8 décès.

Selon le Ghana Health Service (GHS), un total de 70 nouveaux cas de coronavirus ont été détectés, portant le nombre total des contaminés à 636, notant que cette hausse a été signalée suite aux mesures de recherche et de dépistage des contacts.

Au Rwanda, le quotidien +The New Times+ rapporte que les chefs d'État de la Communauté de l'Afrique de l'Est (CAE) prendront part ce mercredi à un sommet extraordinaire sur la pandémie du nouveau coronavirus.

Citant un communiqué signé Vincent Biruta, président du Conseil des ministres de la CAE et ministre rwandais des Affaires étrangères, le journal indique que le sommet se tiendra en visioconférence et sera axé sur la coopération régionale dans la lutte contre la pandémie de Covid-19.

Son confrère +KT Press+ écrit que la compagnie aérienne nationale Rwandair et d'autres entreprises publiques bénéficieront d'un plan gouvernemental de relance visant à atténuer l'impact économique de la pandémie de coronavirus.

Le média indique que cette décision a été révélé mardi par le président rwandais lors d'une visioconférence qui a réuni plus de 400 investisseurs de différentes parties du monde pour discuter de l'impact économique de la pandémie mondiale.

En RD Congo, "Forum des As" écrit que la RDC a enregistré, mardi 14 avril, un total de 254 personnes atteintes de Covid-19 dont 21 décès, soit une létalité de 8,5%, selon les statistiques officiels.

Selon Jean-Jacques Muyembe, coordonnateur du Secrétariat technique du comité multisectoriel de riposte au Covid-19, si les efforts de préparation en cours dans le pays ne sont pas finalisés à temps, le pire est à craindre au mois de mai prochain, d'autant plus que la pandémie entre déjà dans une phase de croissance exponentielle dans la ville de Kinshasa, souligne l’auteur de l’article.

"Actualité.cd" indique qu’un nouveau cas confirmé de la maladie à virus Ebola a été rapporté mardi à Beni dans l’est de la République démocratique du Congo, notant qu’il s’agit d’une fillette de 7 ans, vaccinée et vivante, qui a été listée comme contact du cas confirmé du 10 avril 2020.

Depuis le début de l’épidémie, le cumul des cas est de 3.458, dont 2.277 décès, rappelle l’auteur de l’article.

A Djibouti, le journal "La Nation" rapporte que quelque 1800 ménages vulnérables de régions défavorisées ont bénéficié des opérations de transferts monétaires, dans le cadre des programmes d'assistance sociale.

Conformément aux dispositions prises par le gouvernement pour endiguer les retombées socio-économiques de la pandémie de Covid-19, les équipes du ministère des Affaires Sociales et des Solidarités et du Secrétariat d’état chargé de la décentralisation ont procédé aux opérations de distribution d'aides pécuniaires à plusieurs familles nécessiteuses, souligne la publication, assurant que cette opération a été menée dans le respect des mesures sanitaires préconisant la distanciation sociale.

En Côte d'Ivoire, "Fraternité Matin" fait savoir que la Côte d’Ivoire a enregistré 12 nouveaux cas de contamination à COVID-19 portant à 638, le nombre total de malades dont 114 guéris.

Selon le ministère de la Santé et de l’Hygiène publique, Dr Aka Aouélé Eugène, cité par la publication, ces 12 nouveaux cas ont été détectés sur un échantillon de 129 patients et que la ville d’Abidjan continue d’être l’épicentre de la maladie.

La bonne note, peut-on lire, est le nombre en hausse de guérisons qui passe de 89 à 114, soit 25 nouveaux cas. Quant au nombre de décès, il n’a pas varié et s’élève à six.

Sur un autre registre, "Abidjan.net" rapporte que le Conseil national de l'Ordre des médecins de Côte d'Ivoire a encouragé dans un communiqué le ministère ivoirien de la Santé et de l'hygiène publique, « à mettre un accent particulier» sur la protection du personnel soignant qui s'occupe de la prise en charge des patients du Covid-19 dans le pays.

"Eu égard aux risques liés à l'exposition des personnels soignants, l'Ordre national des médecins de Côte d'Ivoire, tout en reconnaissant les efforts du ministère de la Santé et de l'hygiène publique, l'encourage à mettre un accent particulier sur les moyens de protection de ces personnels", a souhaité Dr Aka Kroo Florent, le président de cet Ordre, cité par le portail d'information.

En Afrique du Sud, +Mail&Guardian+ indique que les jours les plus sombres de la pandémie de Covid-19 sont toujours attendus dans le pays. Pour l'instant, les mesures prises pour lutter contre le virus telles que le confinement total, la déclaration de l'état de catastrophe nationale et la fermeture des frontières ont fait gagner du temps au pays, ajoute le journal.

Cette période signifie que le gouvernement peut mieux préparer le système de santé à une maladie qui a jusqu'à présent infecté près de deux millions de personnes et tué 120.000 personnes à travers le monde, ajoute le quotidien, notant que l'Afrique du Sud a enregistré en moyenne 110 cas par jour durant la semaine ayant précédé le confinement et 67 cas durant la deuxième semaine du confinement.

+Sunday Times+ rapporte qu'une centaine d'écoles à travers le pays ont été vandalisées et cambriolées durant la période du confinement qui a débuté le 27 mars dernier. Ainsi, 70 incidents ont été enregistrés dans la province de Mpumalanga, 50 à Gauteng, et 26 au Cap du Nord.

«Le pays est confronté à la pandémie de Covid-19 qui affecte l'apprentissage et l'enseignement. Notre système éducatif fait déjà face à une période difficile», a déploré le Syndicat sud-africain des enseignants démocratiques (Sadtu), condamnant ces actes « horribles » commis par des individus qui ont « enfreint les règles de confinement et vandalisé des institutions gouvernementales».

En Ethiopie, +ETHIOPIAN MONITOR+ revient sur l'inauguration à l’aéroport international Bole d’Addis-Abeba par l'Ethiopie et le Programme alimentaire mondial (PAM) d’une plate-forme de transport humanitaire pour acheminer des fournitures et des travailleurs humanitaires à travers l'Afrique pour lutter contre le COVID-19.

Le PAM a installé la plate-forme à Addis-Abeba et a commencé ses opérations cette semaine avec l'appui du gouvernement éthiopien, souligne le média.

+FANA BC+ s’intéresse aux progrès enregistrés dans le cadre de la lutte contre la propagation du coronavirus en faisant état de la mise en place de laboratoires pour les tests et la constitution de banques alimentaires pour faire face à toute éventualité.

Citant le Premier ministre éthiopien, le média rapporte qu’à Addis-Abeba, environ 1 200 banques alimentaires ont été constituées pour faire face aux situations d’urgences.

La mise en place de plusieurs laboratoires de test dans les régions se poursuit également dans le but d'augmenter leur capacité quotidienne, ajoute le média.

Au Kenya, les principaux quotidiens rapportent mercredi que trente-deux personnes qui étaient en quarantaine obligatoire dans un établissement d'Elwak, dans le comté de Mandera, se sont échappées dans des circonstances peu claires.

Les 32 personnes faisaient partie de 66 passagers placés en quarantaine après avoir voyagé de Nairobi mercredi dernier, contre la directive du président Uhuru Kenyatta interdisant tout mouvement en provenance ou à destination de la Capitale.

Le Journal "The Star" écrit, à ce propos, que le chauffeur du bus a été arrêté pour avoir transporté des passagers de Nairobi en violation de la directive du président, et tous les passagers devraient être mis en quarantaine pendant 14 jours à leurs frais.

La police a été accusée aussi d'avoir autorisé les 32 personnes à s'échapper. 

Pour sa part "Daily Nation" rapporte que le directeur de la santé, Ahmed Sheikh a exprimé son mécontentement face à la manière dont 32 personnes sur 66 passagers ont disparu des installations de quarantaine sous la surveillance de policiers.

Sheikh a qualifié cette décision non seulement de non-procédurale mais aussi de "grand risque pour le public".





Nouveau commentaire :
Twitter

MAfrique | Revue de presse africaine | Mirador