MAP - Publié le Jeudi 27 Février 2020 à 11:35

Revue de la presse quotidienne internationale africaine du 27/02/2020


Dakar - Le dialogue national au Sénégal, le coronavirus, les négociations sur le barrage éthiopien "Renaissance", les pourparlers entre le Rwanda et l'Ouganda et le budget 2020 en Afrique du Sud sont les principaux sujets abordés par la presse africaine parue jeudi.


Au Sénégal, la menace pesante du coronavirus et le dialogue national marquent principalement l'actualité abordée par la presse locale.

« Le coronavirus gagne du terrain en Italie : l’angoisse des Sénégalais », titre en gros caractères +Enquête+.

A l’approche du Magal du Kazou Rajab, manifestation religieuse prévue le 22 mars, les nombreux Sénégalais, particulièrement les fidèles mourides établis en Italie, craignent pour la tenue de l’évènement qu’ils avaient l’habitude de célébrer dans une ville choisie entre compatriotes, écrit la publication.

Le quotidien à grand tirage +Le Soleil+ a, quant à lui, consacré sa Une au Dialogue national, affirmant que le président Macky Sall « veut des consensus dynamiques ».

Le chef de l’Etat a réitéré, mercredi lors du conseil des ministres, son engagement à bâtir, dans un dialogue national remarquable, les consensus dynamiques afin de consolider un Sénégal uni dans la paix, une nation émergente et prospère dans la solidarité, le bien-être équitable et durable, rapporte le journal.

Sur un autre registre, les journaux de la place font état des perturbations récurrentes affectant les vols de la compagnie Air Sénégal.

Retard ou annulation de vols, sur-booking, absence d’informations pour les clients.., la compagnie accumule les impairs, écrit +L’Observateur+, soulignant que cette situation risque de décourager les adeptes du consommer-local et surtout, remettre en cause la fiabilité de la compagnie nationale.

En RD Congo, "Forum des As" indique qu'un collectif des parents des étudiants congolais en Chine demandent au président Félix Tshisekedi de "s'impliquer personnellement pour ramener leurs enfants au pays", soulignant que “les parents sont prêts à payer seuls les billets pour leurs enfants, mais le gouvernement congolais devrait leur accorder des facilités tarde à le faire".

Le président de ce collectif condamne par ailleurs "le silence" de Kinshasa sur cette affaire, qui concerne plus de 140 étudiants congolais bloqués en Chine.

“L’Avenir” indique que le Premier ministre congolais, Ilunga Ilunkamba, a reçu en audience, mercredi, la ministre centrafricaine de la Défense, Marie Noëlle Koyara, qui conduisait une forte délégation d’officiers supérieurs, notant que les deux délégations ont examiné la situation sécuritaire le long de la frontière entre la Centrafrique et la RDC, longue de 1700 Km et qu’elles se sont accordées sur la mise en place d’un système de veille pour faire face à l’activisme de groupes armés le long de cette frontière commune.

A Djibouti, les médias locaux reviennent sur le colloque national organisé la veille par la cour des comptes sur la gestion des finances publiques.

Ce colloque qui s’inscrit dans le cadre des actions de sensibilisation et de promotion de la reddition des comptes a traité de plusieurs axes, dont l’analyse des textes juridiques sous l’angle des responsabilités qui en découlent ainsi que des recommandations utiles dans une perceptive de changements positifs.

La rencontre a vu la participation de plusieurs responsables dont les ministres de la Femme et de la Famille, Moumina Houmed Hassan, de la santé Mohamed Warsama Dirieh, de la communication Radwan Abdallahi Bahdon et du procureur général Djamah Souleiman Ali, souligne la presse locale.

Au Kenya, les médias locaux rapportent que le médaillé de bronze du marathon mondial Amos Kipruto prévoit de battre son record personnel et peut-être le record du parcours lors de sa deuxième participation au marathon de Tokyo dimanche.

Kipruto, qui a réalisé son record personnel de deux heures, cinq minutes et 43 secondes en terminant quatrième du Marathon d'Amsterdam 2017, estime qu'un bon spectacle à Tokyo devrait préparer le terrain pour les Jeux olympiques de Tokyo 2020, écrit "Daily Nation".

"Je m'attends à une course assez rapide avec une possibilité que le peloton franchisse la barrière de 2:03", a déclaré Kipruto, qui est déterminé à terminer sur un meilleur podium qu'en 2018 lorsqu'il s'est installé troisième en 2:06:33, un course remportée par son compatriote Dickson Chumba en 2:05:30. 

En Ethiopie, la décision du gouvernement de ne pas prendre part aux négociations prévues ce jeudi à Washington avec l'Egypte et le Soudan sur le grand barrage «La Renaissance», domine la Une de la presse locale.

Ainsi, +ADDIS STANDARD+ qui ouvre sur le retrait de l'Ethiopie de ce round des pourparlers de Washington sur le barrage «La Renaissance», s’interroge sur le « pourquoi » de ce retrait en le qualifiant de «tournure inattendue».

Le média éthiopien qui rejette la responsabilité sur la partie égyptienne, note que l’Ethiopie a franchi plusieurs étapes pour répondre à toutes les préoccupations concernant la construction de son grand barrage selon une approche historique fondée sur l'utilisation équitable des eaux du Nil.

+NEW BUSINESS ETHIOPIA+ rapporte de son côté que suite au dernier round des pourparlers qui a eu lieu le mois courant à Washington sans parvenir à un accord, «le Premier ministre éthiopien Abiy Ahmed a consulté les membres de l'équipe des négociateurs éthiopiens sur la voie à suivre et a également dépêché son envoyé spécial au président égyptien» Abdelfattah Al-Sissi.

Le média éthiopien révèle dans ce contexte que « certains nationalistes en Ethiopie ont affirmé que le gouvernement américain faisait pression sur l'Ethiopie pour signer l'accord dans la journée du vendredi».

Au Rwanda, la presse locale rapporte que l'envoyé spécial du Secrétaire général des Nations Unies pour la région des Grands Lacs, Xia Huang, s'est félicité des résultats de la dernière session de pourparlers entre le Rwanda et l’Ouganda, tenue vendredi au poste frontalier de Gatuna.

Le journal +RNA+ écrit que le responsable onusien a salué l'«engagement ferme » du président rwandais Paul Kagame et de son homologue Yoweri Kaguta Museveni dans le processus de normalisation des relations entre les deux pays voisins.

L’Envoyé spécial, cité par le média, a également réaffirmé la volonté de l’ONU d'accompagner les efforts visant à renforcer la confiance entre les deux dirigeants et à améliorer les relations entre Kigali et Kampala.

Par ailleurs, la publication indique que le représentant spécial de l’Union africaine pour la région des Grands Lacs, Basile Ikouébé, avait également salué les efforts accomplis pour mettre fin aux tensions entre les deux pays, mettant l’accent sur le « rôle décisif » de médiation joué par le président João Lourenço de l’Angola et le président Félix Tshisekedi e la RDC dans cette crise.

Au Gabon, +l'Union+ s’intéresse à la promotion des start-up dans le pays. Il écrit que l’accompagnement à la structuration et le financement des projets des start-up suivies par la Société d'incubation numérique du Gabon (Sing) va être facilité par un partenariat entre cet incubateur et Okoume Capital, établissement financier, notant que les deux structures ont signé, mardi à Libreville, une convention de partenariat dans le cadre de la complémentarité de leurs services aux start-up.

Et d’ajouter que cette convention de partenariat va permettre aux start-up les plus méritantes d’avoir un financement couvrant leurs dépenses d’exploitation sur 1 à 2 ans.

En politique, la publication indique que depuis plusieurs semaines, il y a une situation plutôt inhabituelle au sein des instances dirigeantes du Centre des libéraux réformateurs (CLR), une formation politique membre de la majorité républicaine et sociale pour l'émergence qui soutient la politique du président Ali Bongo Ondimba, expliquant que tout part d'une Note datant du 22 février dernier, dans laquelle le président du CLR Jean-Boniface Assélé porte un ensemble de griefs à l'endroit du délégué général, Nicole Assélé, notamment les méthodes de management et de gestion du parti qui mettent à mal l'unité et l'intégrité du CLR.

En Afrique du Sud, +Independent Online+ indique que le Congrès des syndicats sud-africains (Cosatu) a qualifié le budget 2020 présenté mercredi par le ministre des Finances, Tito Mboweni, de "provocateur" et ses plans pour réduire la masse salariale de la fonction publique comme une attaque injustifiée contre les fonctionnaires.

"Cosatu trouve les attaques continues du gouvernement contre les fonctionnaires insensées et lassantes. Peu de reconnaissance est accordée aux conditions auxquelles les fonctionnaires sont confrontés, comme le surmenage et le sous-paiement", a déploré la Cosatu, l'un des syndicats les plus puissants du pays.

Sur un autre volet, +Eyewitness News+ fait savoir que les entreprises publiques sud-africaines en détresse se verront attribuer une somme de 129 milliards de rands afin de mettre en place leur plan de sauvetage au cours des trois prochaines années.

Les entreprises publiques en question sont notamment la Compagnie sud-africaine des aéroports (Acsa), la compagnie nationale d'armement (Denel), la compagnie d'électricité (Eskom), l'Agence nationale des routes d'Afrique du Sud (Sanral), la compagnie de transport aérien (SAA), et la compagnie des chemins de fer (Transnet), poursuit le journal.

Il rappelle également que les plans de sauvetage des entreprises publiques en difficulté ont coûté au contribuable au moins 162 milliards de rands au cours des 12 dernières années.

Au Ghana, +Daily Graphic+ rapporte que la Commission électorale (CE) a exclu toute pratique déloyale dans l'attribution de contrats pour l'achat de matériel électoral pour les élections de décembre 2020.

Le processus de passation des marchés est dans les normes autorisées par l'Autorité des marchés publics (PPA) et le Comité central d'examen des appels d'offres (CTRC), affirme la CE.

Son confrère, +Daily Graphic+ s'intéresse aux propos du vice-ministre de l'Énergie, William Owuraku Aidoo, sur les coupures de courant dans certaines régions du Ghana.

Le vice-ministre a affirmé que l'alimentation électrique irrégulière actuellement constatée dans certaines régions du Ghana devrait se stabiliser dans quelques jours, notant que ces coupures sont dues à d'importants travaux de réparation du gazoduc en provenance du Nigéria. 





Nouveau commentaire :
Twitter

MAfrique | Revue de presse africaine | Mirador