MAP - Publié le Mardi 31 Mars 2020 à 11:17

Revue de la presse quotidienne internationale africaine du 31/03/2020


​Dakar - L'impact économique et social du COVID-19 et les mesures pour lutter contre la propagation de cette pandémie retiennent l'attention de la presse africaine parue mardi.


Au Sénégal, +Libération+ écrit que la commission économique des Nations Unies pour l'Afrique ( CEA) a publié hier une liste de trois façons dont les pays les plus développés du monde peuvent aider le continent à lutte contre la nouvelle pandémie de coronavirus.

Selon la CEA, il s’agit d’une crise mondiale, mais l’Afrique sera plus touchée, avec un coût économique lourd et durable, qui menacera les progrès, accentuera les inégalités et aggravera les faiblesses.

Pour la CEA, les dirigeants du G20 doivent notamment soutenir et encourager l’ouverture des corridors commerciaux, ainsi que soutenir l’infrastructure de santé et apporter un soutien direct aux installations existantes.

Son confrère +Kritik+ rapporte que « dans une semaine, le Sénégal saura exactement qu’en est-il de la réalité de la maladie sous nos cieux », ajoutant qu’ « avec le rythme affolant des contaminations et l’annonce de cas graves en difficulté de traitement, nous ne sommes plus loin du seuil critique des pertes de vie».

Le journal indique qu’en l’espace de 72 heures, le bilan est monté crescendo et le bulletin officiel, rendu public par le ministère de la Santé, confirme cette tendance lourde (162 cas au total).

Au Gabon, +l'Union+ indique que le porte-parole du comité de pilotage du plan de veille et de riposte contre le Covid-19, le Dr Guy Patrick Obiang, a annoncé, hier, neuf nouvelles personnes testées positives au covid-19, ce qui porte à seize le nombre de cas recensés au Gabon parmi lesquels on compte un décès. 

Parmi ces gens, 7 ont effectué un voyage en France ou encore au Sénégal. Les deux autres ont été infectés sur leur lieu de travail au Gabon.

En lien toujours avec le Covid-19, la publication souligne que comme il fallait s'y attendre, les conséquences du Covid-19 se répercutent sur les transports urbain et suburbain.

Et d’ajouter qu’à Libreville et dans les communes voisines d'Owendo et d'Akanda, cela se traduit par davantage de saucissonnages des parcours et l'augmentation, double, triple, voire quadruple, des prix du transport dans un taxi ou un véhicule à usage de clando. Une situation à laquelle sont confrontées actuellement les populations de la capitale et communes voisines.

En RD Congo, "Forum des As" indique que selon le ministre de l'Industrie, Julien Paluku, un mécanisme a été mis en place pour assurer l'approvisionnement des grandes villes en produits agroalimentaires par les périphéries dans un bref délai pour permettre la stabilité des prix sur le marché, rappelant que le confinement total de Kinshasa, annoncé jeudi puis reporté in extremis, avait provoqué une ruée sur les marchés et les supermarchés.

“En cette période de ravage du Covid-19 où les nations se barricadent pour mieux organiser la riposte contre cette terrifiante pandémie, les gouvernants rd congolais sont bien inspirés de rassurer leurs compatriotes quant à la pénurie agroalimentaire”, écrit l'auteur de l’article.

“L’Avenir” rapporte que l’ancienne première dame de la RDC, Olive Lembe Kabila, a remis lundi à l’Institut national de recherche biomédicale (INRB) huit boîtes contenant chacune 1 000 comprimés de chloroquine pour la prise en charge des malades. 

Olive Lembe a promis un autre don de kits médicaux dont des respirateurs, des dispositifs médicaux indispensables dans la prise en charge de cas graves des patients atteints du coronavirus, écrit l’auteur de l’article, soulignant que “la mégapole Kinshasa (avec ses 14 ou 15 millions d’habitants) ne compte que 65 respirateurs dont 40 sont opérationnels”. 





Nouveau commentaire :
Twitter

MAfrique | Revue de presse africaine | Mirador