MAP - Publié le Mercredi 19 Août 2020 à 12:01

Revue de la presse quotidienne internationale africaine


Dakar - Nombre de sujets attirent l'attention de la presse africaine parue mercredi notamment les développements sur la scène politique au Mali, les prochaines élections générales au Ghana, la découverte des restes des victimes du génocide au Rwanda et le remaniement ministériel en Ethiopie.


En Côte d'Ivoire, "Le Patriote" rapporte que le Président de la République Alassane Ouattara a affirmé qu’il mettra tout en œuvre afin que la Côte d’Ivoire continue d’être "la boussole de la sous-région et une voix qui compte sur le continent africain". Le président ivoirien a fait cette déclaration lors d’une audience qu’il accordait, à son domicile, à une délégation de 11 Régions du Sud, du Sud-Ouest et de l’Est du pays.

A cette occasion, il a remercié ses hôtes pour cette visite et réitéré sa détermination à continuer d’œuvrer pour la préservation de la paix et le développement du pays après avoir expliqué les raisons qui ont motivé sa candidature à l’élection présidentielle. Il a enfin lancé un appel à l’apaisement, à l’union et à la cohésion sociale, selon le journal.

Sur un autre registre, "Fraternité Matin" titre "Fronde" dans l’armée au Mali : La CEDEAO appelle les militaires à regagner sans délai leurs casernes", soulignant que la Communauté économique des Etats de l'Afrique de l’Ouest a appelé les militaires à regagner, sans délai, leurs casernes en demandant à toutes les parties prenantes maliennes "de privilégier le dialogue pour résoudre la crise que traverse leurs pays". Dans un communiqué, diffusé mardi, la CEDEAO a fait part de sa "ferme opposition à tout changement politique anticonstitutionnel et invite les militaires à demeurer dans une posture républicaine".

Au Ghana, +MyJoyOnline+ rapporte que le président du Conseil national de la paix, Emmanuel Asante a rappelé aux parties prenantes en particulier, le Nouveau Parti patriotique (NPP) et le Congrès national démocratique (NDC) de s'en tenir à la feuille de route et au code de conduite contre le vigilantisme politique.

Il a noté que l'adhésion à la feuille de route et au code d'éthique comme convenu, approfondirait la démocratie de la nation et préserverait la paix du pays avant et après les élections générales.

Son confrère, +Ghana Web+ indique que le gouvernement va construire 25 nouvelles routes et entretenir 105 autres dans la région de l'Ouest.

Au Rwanda, la presse locale focalise son attention sur la découverte à Kigali des restes de plus de 100 personnes massacrées pendant le génocide de 1994, découverts sous une maison en périphérie de la capitale rwandaise.

Le principal quotidien +The New Times+ rapporte que le Bureau rwandais des investigations a interpellé six personnes soupçonnées d'avoir caché des informations sur les fosses communes où les restes des victimes ont été retrouvés.

Parmi les personnes arrêtées, figure la femme du propriétaire de la maison dans laquelle les fosses ont été creusées, indique le journal qui souligne que cette maison appartenait au célèbre génocidaire Simbizi François décédé dans un centre de détention où il purgeait une peine à perpétuité.

Les restes découverts seront inhumés décemment au cours des prochains jours, ajoute la publication, citant un responsable d'IBUKA, l'association des rescapés du génocide.

En Ethiopie, +ADDIS STANDARD+ revient sur le remaniement ministériel opéré par le Premier ministre Abiy Ahmed et les nominations à la tête de grandes institutions et entreprises publiques éthiopiennes.

Le remaniement a concerné les ministères de la Défense, de la science et de l'enseignement supérieur, des Mines et du Pétrole et la justice (Procureur général adjoint), souligne le média.

Le Premier ministre a également nommé de nouveaux haut responsables à la tête de l'Institut éthiopien d'études stratégiques des relations extérieures, la Commission de création d'emplois et le complexe industriel «Metals Engineering Corporation».

Sur un autre sujet, +THE ETHIOPIAN HERALD+ rapporte que Amnesty International a présenté ses excuses à l'Ethiopie pour une erreur commise par son équipe de communication dans une récente publication sur le pays.

L'organisation a retiré la vidéo en question en relation avec les évènements ayant suivi le meurtre de l’artiste éthiopien Hachalu Hundesa tout en présentant ses excuses à l'Ethiopie, précise le journal.

En Afrique du Sud, +The South African+ indique que 14 hauts fonctionnaires du ministère des Travaux publics et des Infrastructures font face à des mesures disciplinaires suite aux irrégularités qui ont entaché la construction de la barrière frontalière entre l'Afrique du Sud et le Zimbabwe.

La clôture de 40 km, construite par Pretoria pour dissuader les immigrants clandestins d'entrer dans le pays, semble contenir une centaine d'ouvertures permettant aux Zimbabwéens et à d'autres ressortissants étrangers de pénétrer en Afrique du Sud alors que les frontières du pays sont toujours fermées en raison de la pandémie du coronavirus.

+Eyewitness News+ revient sur la situation difficile que vit le secteur touristique dans le pays. Alors que le pays a assoupli les mesures de confinement en passant du niveau 2 au niveau 3 de l'alerte à la pandémie, les établissements touristiques pourront enfin entamer son processus de redressement, relève le site électronique.

Les recettes des établissements hôteliers dans le pays ont diminué de 95,3 pc en juin de cette année par rapport à juin 2019, note le portail. Citant le président de Cape Town Tourism, Enver Duminy, le site écrit que les restrictions touristiques pendant le confinement ont contraint de nombreuses entreprises à fermer.





Nouveau commentaire :
Twitter

MAfrique | Revue de presse africaine | Mirador