MAP - Publié le Lundi 13 Avril 2020 à 11:29

Revue de la presse quotidienne internationale maghrébine du 13/04/2020


Tunis - Les derniers développements du nouveau coronavirus en Tunisie et en Mauritanie sont la principale thématique traitée, lundi, par la presse maghrébine.


"La Presse de Tunisie" fait savoir, à cet égard, que la 19e édition des Jeux Méditerranéens, initialement prévue du 25 juin au 5 juillet 2021 à Oran, a été décalée d'une année, jour pour jour, en raison de la pandémie du covid-19.

Citant le ministère algérien de la Jeunesse et des sports (MJS), le journal fait savoir que cette décision a été prise en concertation entre les autorités algériennes et le Conseil international des Jeux Méditerranéens pour que cette édition se déroule du 25 juin au 5 juillet 2022.

Le gouvernement algérien et le Comité international des Jeux méditerranéens (CIJM) avaient pris le 31 mars dernier la décision commune de reporter, d’une année, les Jeux méditerranéens d’Oran qui se tiendront désormais en 2022, rappelle la même source.

De son côté, "BusinessNews" note que le président tunisien, Kaïs Saïed a ratifié, dimanche, la loi relative à la dérogation au chef du gouvernement de gouverner par ordonnance pour faire face aux répercussions de la propagation du coronavirus Covid-19.

D’après la présidence tunisienne, M. Saïed a choisi de ne pas exercer son droit de retour de la loi au Parlement, décidant de réduire les délais constitutionnels, lui accordant un délai de quatre jours pour apposer sa signature.

"Cela émane de sa volonté d’accélérer l’entrée en vigueur de cette loi et accorder au gouvernement les mécanismes nécessaires pour traiter la crise liée à la propagation du Covid-19", explique la même source.

Elle rappelle qu’après plusieurs tractations, cette loi a été votée par l’assemblée des représentants du peuple (ARP), précisant que le chef du gouvernement pourra gouverner par ordonnance durant deux mois dans l’objectif de faire face aux répercussions de la propagation du coronavirus Covid-19 et d’assurer le bon fonctionnement des services vitaux. Il pourra émettre des décrets-lois dans certains domaines uniquement, en l’occurrence, le domaine financier et fiscal, le domaine des droits, des libertés et la détermination des sanctions juridiques, le domaine sanitaire, environnemental, éducatif et culturel, ainsi que celui de la direction des services publics et des garanties de base des fonctionnaires.

Pour sa part, "Leaders" relève que le confinement a intensifié l’usage de l’internet et la téléphonie, notant que le lien social, tant distendu en cette distanciation imposée par la pandémie, s'en trouve heureusement renforcé par ces technologies devenues de plus en plus pointues et aux multiples bénéfices.

Par les indicateurs sur la mobilité qu'elles peuvent fournir aux décisionnaires, elles sont à même d’enrichir les outils d’analyse et de suivi nécessaires à la Tunisie, comme à d’autres pays dans la lutte contre le Covid-19, estime-t-il.

Le journal souligne qu’il s’agisse de déplacements de l’usager d’un téléphone mobiles, des personnes se trouvant dans sa proximité directe ou de son observation d’une décision de confinement, autant de données significatives collectées par les opérateurs de télécoms.

Il note toutefois que le grand dilemme qui se pose, partout, c’est comment concilier recours à ces données, sans pour autant sacrifier à la protection de la vie privée, aux libertés individuelles et à l’éthique.

Il fait observer que tout un débat s’amorce de par le monde à ce sujet du traçage, ajoutant que s’il est tranché quant à la capacité technologique d’effectuer ce traçage et son degré de fiabilité, une véritable controverse s’installe au sujet de la délimitation de son utilisation, les précautions – garanties nécessaires et la gouvernance de ce dispositif.

La pratique qui s’accélère dans le monde, pays autoritaires en Asie et démocratiques en occident, montre que le traçage repose sur de multiples solutions technologiques, de règles éthiques et de mode de gouvernance, poursuivit la même source.

Elle explique que parmi les garanties mises en place, figure celle privilégiant un contrôle assuré par le parlement, la société civile et des instances d’éthique et de régulation. 

Pour "Réalités", lors des crises, le temps de la réflexion et des analyses devrait être limité et le temps de l’action optimisé.

"Le monde durant la crise du COVID-19 a été par excellence le monde de la débrouille…des sacs poubelles transformées en sur-blouses…des salles de sport transformées en hôpitaux…des ateliers de haute couture en ateliers de fabrication des masques, des ateliers de parfums transformés en ateliers de fabrication de gel hydro-alcooliques et des constructeurs de voitures transformés en constructeurs de respirateurs", commente-t-il.

Il fait remarquer que dans ce contexte de la débrouille, une technologie s’est grandement révélée : l’impression 3D.

En effet, à l’aide d’une imprimante 3D et de matériaux sommaires, des jeunes de tous les horizons dans les quatre coins du monde ont pu fabriquer des visières, des masques, des respirateurs, du matériel médical Transformant des casques de plongée en respirateurs, et des objets usuels en outils de premiers secours, enchaîne la même source.

Elle souligne que la révolution 4.0 a trouvé un excellent moment pour montrer une de ses facettes les plus spectaculaires.

En Mauritanie, les journaux évoquent les opérations de sensibilisation lancées par les autorités mauritaniennes pour juguler la propagation du nouveau coronavirus, en soulignant que la Commission de la logistique et de l'approvisionnement issue du comité interministériel chargé du suivi de l'évolution de la pandémie a supervisé, vendredi soir à Nouakchott, une opération de distribution de haut-parleurs à certains des hôtels hébergeant des personnes confinées.

Les haut-parleurs manuels transmettent des messages vulgarisant les règles d’hygiène et mettant en exergue l’intérêt de la distanciation et l’importance des résultats des tests rapides, notent-ils.

Citant le président de la commission, ministre de l’Équipement et des Transports, Mohamedou Ahmedou M’haïmid, ils soulignent que la distribution s’inscrit dans la cadre de la poursuite de la sensibilisation qui a débuté jeudi par le personnel des hôtels et brigades de sécurité en contact avec les confinés. Les messages sonores expliquent toutes les mesures à prendre pour éviter le coronavirus et indiquent le comportement civilisé à suivre par les personnes isolées afin d'empêcher leur contamination et préserver leur santé et celle de leurs proches.

Et d’ajouter que ces messages sonores permettent également d’éviter la répétition des effets qui ont causé la prolongation de la durée du confinement, révélant que l’opération touchera tous les hôtels hébergeant des confinés.

Citant le bulletin quotidien des résultats détaillés sur le Coronavirus, la presse fait état d’un cumul de 7 cas confirmés (4 femmes et 3 hommes), 1, décès et 2 guérisons, précisant que le nombre de personnes confinées a atteint 1044 sur l’ensemble du territoire national.

Elle relève que 38 prélèvements ont été effectués aujourd’hui sur des personnes en quarantaine à Nouakchott et 2 prélèvements sur des cas suspects, faisant état du démarrage du dépistage des personnes en quarantaine à Dakhelt Nouadibou et Tiris Zemour.





Nouveau commentaire :
Twitter

MAfrique | Revue de presse africaine | Mirador